Dans le pays, les matériaux de construction connaissent actuellement une forte inflation, surtout au niveau des bois de charpente. Il en est de même concernant les tarifs pour la main-d’œuvre. Face à cette situation, les analystes craignent un impact sur les cotisations à payer pour une assurance habitation à partir de l’automne 2021.

Selon les prévisions, les Canadiens devront s'attendre à une augmentation des primes d'assurance habitation dès septembre prochain. Pour cause, les assureurs rattrapent actuellement le manque à gagner enregistré depuis 2018.

Un bilan découlant du nombre de catastrophes naturelles qui se sont produites au cours de ces trois dernières années. À cela s'ajoute la hausse des tarifs appliqués pour les matériaux et travaux de construction.

Globalement, le prix des composants d'une salle de bains totalise au niveau national une progression de 5,8 % comparé à l'année 2020. À côté, ceux de la cuisine et de la toiture affichent une évolution respective de 5,5 % et de 5,3 %.


Les bois de construction jusqu'à 4 fois plus chers qu'en 2020

Selon le rapport d'Opta récemment publié, le tarif des matériaux de construction dans le pays a augmenté de 4,9 % en moyenne. Dans les provinces, cette valeur atteint entre autres :

  • 7,1 % dans les Territoires du Nord-Ouest;
  • 4,5 % au Québec;
  • 3,4 % au Nouveau-Brunswick.

Dans les détails, le bois de charpente reste le plus touché avec une explosion de 300 % comparé aux coûts de 2020. À Montréal, les prix peuvent aller jusqu'à 52,99 dollars pour un panneau d'OSB (Oriented Strand Board) de 1/2 d'épaisseur. L'année dernière, il était pourtant à 11,99 dollars l'unité. Pour se procurer un contre-plaqué de construction avec 3/4 po d'épaisseur, on peut dépenser jusqu'à 99 dollars contre 32,39 dollars en 2020.

Concernant la main-d'œuvre, les tarifs ont observé une croissance de :

  • 7 % pour l'installation de feuilles de gypse;
  • 4 % pour le montage d'une charpente;
  • 9 % pour la pose de couverture.

Une hausse des coûts de reconstruction chez les assureurs

D'après les experts, cela résulte de la concordance de nombreux facteurs. D'un côté, le pays fait face à une ruée vers les constructions neuves. De l'autre, les usines fabriquent de moins en moins de matériaux en raison d'un manque croissant de main-d'œuvre. Une conséquence du vieillissement de la population qui se trouve accentuée par la crise sanitaire.

Par rapport à cela, les sociétés d'assurance auraient payé 20 % de plus lors des reconstructions. Selon les explications, elles ont entre autres été confrontées à une amplification des coûts de subsistance. À ce titre, les travaux durent plus longtemps que prévu, du fait du planning surchargé des entrepreneurs. Par conséquent, les sinistrés doivent parfois prolonger leur séjour à l'hôtel.

Compte tenu de cette situation, diverses astuces permettent d'éviter une hausse trop conséquente de la prime d'assurance habitation. En ce sens, il est notamment conseillé d'opter pour une franchise plus élevée. Une augmentation de 500 dollars ou 1 000 dollars se révèle sur ce point judicieuse. Par ailleurs, il est recommandé de souscrire au moins trois contrats auprès de compagnies différentes.