Les chiffres communiqués par Hervé Legros, PDG du Groupe Alila, font état de millions de personnes mal logées. Ces dernières attendent de disposer d’un logement social. Selon lui, une amélioration du fonctionnement structurel est nécessaire afin de résoudre les difficultés d’accès au logement. Ceci est d’autant plus utile face aux impacts de la crise sanitaire sur le secteur immobilier.

La crise du logement est une situation qui dure depuis plusieurs années. Mais elle aurait atteint des proportions inquiétantes, selon Hervé Legros. La pandémie et les mesures prises dans ce cadre n'ont fait qu'amplifier le problème, avec le gel des chantiers et l'arrêt de la délivrance des permis de construire.

En cas de retard de livraison, l'assurance habitation peut tout de même être mobilisée. Cela dit, il s'agit d'une crise qui affecte l'ensemble du territoire national et toute la filière. Pour le PDG du groupe Alila, de nouvelles mesures doivent être envisagées. L'objectif est de relancer le secteur et de résoudre le problème d'accès au logement.


Une politique qui favorise la construction de logements neufs

Hervé Legros suggère la mise en place de réformes structurelles. Ces dernières favoriseront la construction de logements neufs dans l'Hexagone. Pour rappel, le gouvernement a déjà adopté le Pacte national pour relancer la construction durable. Un programme initié par le ministère du Logement.

Selon le PDG du groupe Alila, ce programme représente une avancée. Mais celle-ci reste encore théorique. D'autres actions seraient attendues. L'objectif serait d'alléger les procédures administratives et de réduire les délais. Il faudrait aussi soutenir les mairies qui investissent dans la construction de logements.

Ces réformes devraient s'accompagner de mesures à court terme, visant à faire face à la crise sanitaire et à ses conséquences. En effet, pour Hervé Legros, le secteur pourrait difficilement survivre à un nouvel arrêt comme au premier confinement.

Maintenir les travaux et les inspections pour le permis de construire

Dans ce cadre, deux axes prioritaires sont mis en avant par le PDG d'Alila. D'abord, le maintien des services impliqués dans la délivrance du permis de construire. Dans le même temps, il préconise la poursuite des travaux de construction, dans le respect des mesures sanitaires.

Le gouvernement s'est déjà exprimé sur le sujet, et reconnait que le BTP représente un secteur clé. Le ministère du Logement a, en outre, proposé la révision du guide de préconisation pour la construction. L'idée est d'établir un nouveau cadre qui permet de poursuivre les activités malgré le confinement.


Ces mesures semblent urgentes, dans un secteur qui a déjà souffert du premier confinement. Au printemps, toutes les activités avaient été mises à l'arrêt. Les seules entreprises qui ont maintenu leurs travaux ont été handicapées par le manque de matériaux. En conséquence, la livraison des logements en construction a dû être repoussée.

Parvenir à un million de logements construits par an

Depuis le déconfinement, les travaux redémarrent peu à peu, mais la suite reste incertaine. De plus, la France a un énorme retard à rattraper. Aujourd'hui, près de 400 000 logements neufs sont livrés chaque année. Or, il faudrait atteindre 1 million par an, selon Hervé Legros, au vu du contexte.

Effectivement, 2,5 millions de personnes attendent actuellement d'obtenir un logement social, et 4 millions vivent dans une habitation précaire. Par ailleurs, les dépenses en logement augmentent de manière significative. Le loyer représente 58 % du budget des locataires. Soit environ un tiers de leurs revenus.

Pour Hervé Legros, il est temps de mettre en application les mesures qui encouragent la construction massive de nouveaux logements.