Le coronavirus provoque actuellement une crise mondiale sans précédent sur le plan sanitaire et économique. Les retombées à court terme risquent d’être particulièrement graves pour tous les secteurs d’activité. Les acteurs de l’immobilier redoutent ainsi l’apparition d’une récession sur ce marché. Pour y remédier, les grands bailleurs français promettent 50 000 logements après la pandémie.

Une récession dans le domaine de l'immobilier risque d'affecter tous les acteurs du secteur, y compris les propriétaires particuliers, les bailleurs, les promoteurs, les courtiers en assurance habitation… Face à cette menace, Action Logement et la Caisse des Dépôts envisagent de financer des projets impliquant la construction de 10 000 nouveaux logements à travers In'li, ainsi que de 40 000 autres à travers CDC Habitat.

Aujourd'hui, ces deux organismes s'imposent comme les deux plus grands bailleurs évoluant sur le marché français. Ces initiatives représentent ainsi une contribution non négligeable pour relancer les activités des entreprises spécialisées dans la construction et des professionnels de l'immobilier en général.

Un soutien concret aux acteurs du secteur

Depuis sa mise en place, le groupe Action Logement est cogéré par le patronat et les syndicats français. Il possède actuellement un parc immobilier incluant près d'un million de logements à travers l'Hexagone. Le bailleur a récemment annoncé son dernier projet, consistant au financement de plusieurs milliers de logements supplémentaires pour cette année.


Selon les informations fournies par le groupe, sa filiale In'li achètera 10 000 logements à des promoteurs immobiliers franciliens d'ici la fin de l'année. Cette entreprise se spécialise notamment dans l'acquisition de logement intermédiaire. Les nouvelles acquisitions annoncées devraient a priori figurer dans cette catégorie de bâtiments destinés à l'habitation.

À travers cette démarche, Action Logement cherche à réaliser ses projets plus rapidement pour stimuler ce marché dès la fin de la crise sanitaire. En 2019, In'li envisageait d'atteindre le seuil des 80 000 logements à l'horizon 2025.

La filiale du groupe a accéléré le déploiement des prochaines étapes de son programme pour montrer son soutien aux constructeurs et autres acteurs de l'immobilier.

Une avancée majeure pour le logement social

La Caisse des Dépôts compte financer la création de 40 000 logements neufs sur tout le territoire français durant les deux prochains semestres. Ces constructions seront essentiellement implantées dans les zones les plus tendues. Autrement dit, l'organisme rattaché à l'État privilégiera surtout les grandes agglomérations.

Concrètement, le projet profitera à près de 200 communes bénéficiant depuis des années du dispositif « Action Cœur de Ville ». Il s'agit d'un programme public destiné à soutenir les villes rencontrant des difficultés sur le plan immobilier.


Le nouveau programme de la Caisse des Dépôts sera réalisé par sa filiale CDC Habitat, un bailleur incontournable dans le domaine des logements sociaux. Cet acteur opère également dans le logement intermédiaire, c'est-à-dire présentant des caractéristiques situées entre le parc privé et les HLM.

Dans le détail, sur le projet en cours, 15 000 viendront étoffer le parc social, 10 000 seront intermédiaires et 15 000 sont présentés comme « abordables ». En tout cas, le programme de CDC Habitat concernant les 40 000 logements sociaux annoncés pour 2029 va avancer significativement.