Le secteur de la construction des logements neufs peine à redémarrer après la reprise des activités économiques. Selon Henry Buzy-Cazaux, président de l’IMSI (Institut du Management des Services Immobiliers), la raison de ce blocage est la discordance entre la priorité environnementale et l’artificialisation des sols. Pour sa part, il ne trouve qu’une seule solution : un dialogue entre les pouvoirs publics et les professionnels de l’immobilier.

Il appelle ainsi à la tenue d'un Grenelle dédié au bâtiment et à l'habitat, lequel permettrait de relancer la construction de logements neufs en cohérence normative avec les impératifs écologiques. La participation des pouvoirs publics nationaux et locaux est nécessaire afin de pouvoir clarifier certains aspects problématiques, précise-t-il.

Les projets d'urbanisme incompatibles aux impératifs environnementaux

De nombreux projets d'urbanismes sont actuellement en stand-by du fait de l'hésitation des maires nouvellement élus à délivrer des autorisations.

La plupart d'entre eux se préoccupent de l'incompatibilité de ces projets aux impératifs environnementaux et tentent de limiter l'artificialisation des sols.

Puis, la convention citoyenne pour le climat, approuvé par le président de la République, vient s'ajouter à ceci. Parmi les propositions retenues se trouve la définition d'une enveloppe restrictive des surfaces maximales pouvant être artificialisées (en hectares).


À titre de rappel, l'acquéreur d'un logement neuf n'est pas tenu de souscrire une assurance habitation s'il s'agit d'un bien isolé et s'il compte y résider. La responsabilité civile est toutefois obligatoire pour un logement en copropriété.

Demande de logements non satisfaite

D'après toujours Henry Buzy-Cazaux,

Le blocage des projets d'urbanisme ne permet pas de satisfaire la demande croissante de logements en France. La production annuelle est de loin inférieure aux besoins enregistrés (un manque de plus de 100 000 unités à combler).

L'organisation d'un Grenelle dédié au bâtiment et à l'habitat pourrait ainsi aider à la relance du secteur de la construction et à la mise en place d'une politique en accord avec les priorités environnementales.

Plusieurs points pourraient être débattus au cours de ces rencontres, comme :

  • la mobilisation des potentiels constructibles acquis ;
  • la densification urbaine ;
  • la vente par adjudication des terrains par la municipalité…