Si l’efficacité du dispositif de défiscalisation immobilière Pinel n’est plus remise en cause, celui-ci continue malgré tout d’être la cible de critiques. Ses détracteurs lui reprochent notamment de peser lourd sur les finances publiques, mais surtout d’avoir un impact limité sur la décarbonation du parc immobilier en France. Face au coût élevé de ce dispositif, le gouvernement a décidé de lancer une nouvelle version baptisée Pinel+ avec, à la clé, une baisse des avantages fiscaux accordés aux acheteurs.

Le Pinel pourrait perdre en attractivité

Même s'il n'est pas question d'un abandon du dispositif Pinel dans sa forme initiale, le gouvernement souhaite revoir les coûts à la baisse et donc amoindrir les avantages accordés aux investisseurs.

Pour rappel, jusqu'ici, le Pinel promettait une réduction d'impôts à hauteur de 12 % du montant de la valeur du bien immobilier neuf acheté si celui-ci était mis en location avec un loyer plafonné pendant une durée de 6 ans. La réduction passe à 18 % si le bien était loué pendant 9 ans et 21 % si le bail durait 12 ans.

La version « bêta » ou plus précisément le « Pinel + » sera moins généreux puisque les avantages fiscaux pour chaque période respective passent à 10,5 %, 15 % et 17,5 % durant l'année 2023. L'année d'après, ils seront encore minorés et tomberont à 9 %, 12 % et 14 %.

À noter que le plafond de la valeur du bien est maintenu à 300 000 euros.

Ce changement, bien que nécessaire, pourrait refroidir l'enthousiasme de bon nombre d'investisseurs.


Pinel+ : des contraintes en plus

Pour être éligibles au Pinel+ et ainsi bénéficier des meilleures réductions, les investisseurs doivent acquérir un bien conforme en tous points à la nouvelle norme environnementale RE2020.

En fonction de l'année d'acquisition, les nouveaux logements devront présenter un score « A » ou « B » au DPE (diagnostic de performance énergétique). Les biens devront également se trouver dans des localités préalablement définies (selon la politique d'urbanisation adoptée par la ville).

Quels avantages pour le locataire ?

Du côté des locataires, louer un bien éligible au Pinel+ leur garantit une surface minimale habitable en fonction de la typologie :

  • 28 mètres carrés pour un T1 ;
  • 45 mètres carrés pour un T2 ;
  • 62 mètres carrés pour un T3 ;
  • 79 mètres carrés pour un T4 ;
  • 96 mètres carrés pour un T5.

De plus, le bien loué disposera forcément d'un espace extérieur privatif.

Et bien évidemment, le principal avantage sera d'ordre financier avec un loyer plafonné. Toujours dans un souci d'économie, le locataire pourra recourir à un comparateur assurance habitation pour se prémunir des risques à moindres frais.