Les dispositifs de sécurisation des habitats ne suffisent pas à freiner les actes de cambriolage

Une hausse soudaine des actes de cambriolage est relevée en France. Plusieurs centaines de foyers sont victimes quotidiennement. Or, il se trouve que les forces de l’ordre ont du mal à contenir cette tendance haussière. En effet, très peu de cas sont tirés au clair par l’autorité convenable.

Néanmoins, les propriétaires de ces maisons pillées ont aussi leur part de responsabilité. Certaines régions françaises ayant adopté les bonnes mesures sont récompensées par leurs efforts. Cependant, force est de constater que certaines villes en particulier sont extrêmement propices à cette activité hostile.

Il faut dire que leur sort est loin d’être similaire à celles qui restent calmes même dans les circonstances les moins favorables.


Une hausse incontestable des cas d’effractions

L’effectif des vols en France est phénoménal. Depuis janvier, 120 000 cas se sont manifestés dans tout le territoire. Ce qui est parfaitement logique étant donné que 645 maisons sont volées chaque jour.

Effraction, pillage avec violence, home-jacking, tous ces évènements sont légion à l’heure actuelle. D’où l’intérêt grandissant pour le comparateur assurance habitation.

Il y a de quoi compte tenu de l’évolution du taux de cambriolages actuel. S’il a diminué de 6,79% au cours de 2018, une augmentation de 1,15% est notée au cours de la période d’étude.

A priori, un grand nombre de personnes ne font pas suffisamment attention à leurs biens. En effet, certains logements sont attaqués par le biais des accès mal sécurisés. Certains cas témoignent même des négligences de la part des habitants.

Des évolutions palpables au niveau de certaines zones

Cette situation inquiétante n’impacte pas tous les départements de manière concordante. Principalement, Paris et Gironde mettent en évidence un accroissement évalué à 10%. C’est également le cas des Pyrénées-Orientales et du Val-d’Oise.

L’état des choses est encore plus désastreux au niveau du Territoire de Belfort. Au sein de cet endroit, le nombre d’habitations concernées a progressé de 60,3%. Par contre, la partie Sud-est du pays reflète une régression de 3,5%. Cela est dû aux actions de préventions mises en œuvre.

Notamment, les dispositifs de surveillance plus sophistiqués portent leur fruit. Il faut dire que ce n’est pas pour rien que les résidents de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) adoptent l’utilisation des caméras de rues.

Pour sa part, la Guadeloupe connait davantage de paix puisque les pillages se sont atténués jusqu’à 33% au sein de cette zone. Les Alpes-Maritimes ne sont pas, non plus, en reste. Les statistiques affichent une baisse de 22% à son sujet.