Pour de nombreux usagers de la route, les animaux de compagnie sont considérés comme étant des membres à part entière de la famille. Grâce à l’évolution des offres de transport aux États-Unis, certains d’entre eux ont désormais l’opportunité de voyager avec leurs compagnons à quatre pattes. Comment fonctionne le concept « Uber Pet » du géant américain ?

Actuellement, la tendance consiste à se déplacer en VTC, qu’il s’agisse de se rendre à un entretien, à l’aéroport ou à la gare. De cette façon, les consommateurs évitent de subir les aléas du transport en commun.

Mais lorsqu’il est question de voyager avec son animal domestique, les possibilités qui s’offrent aux usagers demeurent moins larges.

Uber mise justement sur un nouveau concept pour remédier aux problèmes de refus de la part des chauffeurs. C’est ainsi que l’entreprise américaine a lancé Uber Pet, de sorte que les animaux de compagnie puissent parcourir les trajets en voiture avec leurs maîtres.

Une procédure à simplifier ?

Quand le client passe la commande, il doit préciser s’il compte monter à bord de la voiture avec un animal domestique ou non. Les chauffeurs consentants recevront les propositions de courses.

Pour s’assurer que le conducteur concerné a effectivement accepté de faire monter un animal dans la voiture, le client ne dispose pas d’autres choix que de le contacter, une fois que la course a été validée.


Dans la négative, le conducteur peut décider d’annuler la course. En tout cas, il peut renoncer à activer la fonctionnalité afin d’éviter qu’une mauvaise ambiance s’installe durant le trajet.

En se référant aux données du site Siècle Digital, il apparaît que le client devra payer deux dollars supplémentaires par course. Afin de rendre le trajet plus agréable pour chaque partie, des biscuits pour bêtes sont mis à disposition.

1,60 dollars pour transporter n’importe quel animal

Grâce à Uber Pet, les propriétaires peuvent voyager tranquillement avec leurs compagnons domestiques (chiens, les chats, hamsters, etc.) avec une assurance animaux ou non. Les chauffeurs qui acceptent de les transporter recevront directement les 1,60 dollars des frais supplémentaires à verser.

Pour l’heure, la solution d’Uber est disponible depuis le 16 octobre dernier dans de nombreuses villes américaines. Très prochainement, l’entreprise desservira entre autres Phoenix, Philadelphia et Nashville. Cette offre prendra-t-elle un jour une envergure internationale ?

Si certains propriétaires parvenaient toujours à faire monter leur animal dans un véhicule, la raison se cache derrière leur utilité. Il peut par exemple s’agir d’une bête qui sert de soutien émotionnel ou d’un chien de guide pour malvoyants. Dans ces cas précis, le conducteur n’est pas en droit de refuser de les transporter avec leur maître.