À la fin de l’année universitaire, de nombreux étudiants décident de quitter le logement qu’ils ont occupé durant la période de cours. Toutefois, les déménagements étaient interdits durant le confinement, au même titre que les déplacements. Ces opérations sont de nouveau possibles depuis la levée du dispositif sanitaire. Il faudra néanmoins respecter certaines règles.

La France recense chaque année une foule de souscripteurs potentiels d’assurance habitation étudiant. Pour cette population, le déconfinement implique la reprise du calendrier universitaire perturbé par la crise sanitaire. Ainsi, certains sont revenus en cours tandis que d’autres ont passé leurs partiels. En tout cas, l’année universitaire va prendre fin pour faire place aux vacances.

Dans ce contexte, de nombreux étudiants sont soulagés de pouvoir enfin déménager avant l’été. Toutefois, le déconfinement implique de nouvelles règles en matière de mobilité. Ils ne sont donc pas censés se déplacer au-delà d’un rayon de 100 km autour de leur lieu d’habitation, sauf exception.

Quelles sont les modalités de déménagement pour les occupants des résidences universitaires ?

Dès l’annonce de la levée du confinement, les Crous ont donné aux étudiants la liberté de choisir entre déménager ou récupérer leur logement. Dans ce dernier cas, les occupants devront recommencer à payer le loyer à partir de la date de leur retour sur le campus, s’ils décident de revenir avant le 31 mai 2020.


Le paiement des loyers commencera par défaut au 1er juin pour les étudiants se trouvant dans l’incapacité de se déplacer avant fin mai. De leur côté, les locataires qui envisagent de déménager doivent contacter leur Crous pour connaître les modalités de l’opération en cette période post-confinement.

En principe, l’occupant dispose de deux jours pour vider et nettoyer la chambre qu’il va quitter. Il peut par ailleurs rester sur place une nuit supplémentaire sans frais. Selon l’établissement, il est parfois possible d’effectuer à distance l’état des lieux ainsi que la remise des clés.

En général, le bail dans les logements gérés par les Crous prend fin au 30 juin et prévoit un préavis de 1 mois en cas de départ. Néanmoins, durant la crise sanitaire actuelle, les étudiants souhaitant déménager avant cette date ne sont pas obligés de se plier au préavis habituel. Ils sont seulement invités à informer les responsables des résidences au minimum 3 jours avant leur départ.

Une pléthore de mesures liées à la crise sanitaire

Depuis le début du déconfinement, les déplacements et les déménagements sont de nouveau autorisés dans l’Hexagone, à condition de respecter les règles fixées par les pouvoirs publics. Les autorités ont dressé une carte pour informer les Français sur les mesures en vigueur dans leur région. En fonction de la situation, d’autres dispositions peuvent s’ajouter au périmètre de 100 km à vol d’oiseau.


Quoi qu’il en soit, les déménagements au-delà de cette zone sont autorisés, à condition de présenter une déclaration de déplacement valide. Il s’agit ici d’un « déplacement pour motif familial impérieux ». La personne concernée devra également se munir d’un justificatif de domicile et du préavis mentionnant la date de libération du logement.

Ces différents documents devront être présentés aux points de contrôle pour éviter les sanctions en cas de déplacement en dehors de la zone autorisée durant le déconfinement. De son côté, le Crous est aussi disposé à délivrer une convocation à cet effet. Ce justificatif supplémentaire permet d’informer les autorités de la fin du bail et de l’obligation de quitter le logement avant la date mentionnée.

Outre ces dispositions exceptionnelles, les étudiants sont tenus de suivre les démarches habituelles pour les déménagements. Enfin, ils devront prendre des précautions et appliquer les gestes barrières pour éviter tout risque de contamination.