La Commission européenne a mené une étude dans les États membres de l’UE. L’objectif est d’identifier les pays où les ménages fournissent le plus d’efforts pour devenir propriétaires d’une maison type de 100 m². Ainsi, plusieurs critères ont été pris en compte, comme l’évolution des prix des logements ou la croissance des revenus. L’Espagne et l’Italie font partie des pays où le taux d’effort est le moins élevé.

Les prix des logements en constante augmentation

La pandémie n'a pas empêché les prix de l'immobilier de s'envoler dans la zone euro en 2020.

Si la hausse s'élevait en moyenne à +5,6 % sur un an à la fin de l'année précédente, cette flambée s'est poursuivie en 2021 avec un taux de +6,8 % en glissement annuel au second trimestre.

Ces chiffres ressortent du dernier rapport d'Eurostat.

Toutefois, la variation des prix est disparate au sein de la zone euro. La progression est plus marquée au Luxembourg (+13,3 %), au Portugal (+7,4 %), en Slovaquie (+7,2 %) et en Allemagne (+7,1 %). Par contre, elle est moins importante en Espagne et en Italie avec un bond de +2,2 %.


Dans son rapport « Euro Area Housing Markets : Trends, Challenges & Policy Responses », la CE précise que

Malgré la crise sanitaire, les ménages ont su préserver leurs revenus permanents et leurs habitudes de consommation (dont le logement).

Les mesures étatiques mises en place ont eu un impact positif sur leurs revenus. La commission européenne souligne que

L'envolée des prix de l'immobilier ralentira à l'avenir, compte tenu de la faible croissance des revenus, même si de fortes baisses sont peu probables.

Les Français en troisième position

Cette étude a pour but de classer les États membres de l'UE selon l'effort fourni par les ménages pour devenir propriétaires d'une maison de 100 m². Pour parvenir à ces résultats, les auteurs ont tenu compte de quelques paramètres, tels que le salaire annuel brut des acheteurs ou le prix moyen du mètre carré.

Ainsi, le Luxembourg (16 ans de revenus complets pour 6 000 euros/m² en moyenne), l'Irlande (14 ans pour 3 800 euros/m²) et la France (13 ans pour 2 900 euros/m2) occupent les trois premières places du classement.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'étude révèle qu'un prix élevé n'est pas forcément synonyme de taux d'effort élevé. Le cas de la Grèce illustre parfaitement ce constat où 12 années de salaire brut sont nécessaires pour acquérir un logement affiché à un prix moyen de 1 300 euros/m².


En Espagne, il faut en moyenne 11 ans de salaire pour payer ce type de logement à un prix moyen supérieur à 1 800 euros/m². En Italie, la durée est réduite à moins de 10 ans, alors que le prix moyen avoisine les 1 700 euros/m². Elle fait ainsi partie des cinq pays de la zone euro avec le taux d'effort le moins élevé.

Si vous comptez acheter une maison prochainement, pensez à réaliser une simulation assurance habitation pour trouver le contrat adapté au type de construction et aux risques à couvrir.