Le financement d’un projet immobilier n’est pas le monopole des établissements bancaires et autres organismes de crédit. Un autre type de financement est apparu dans l’univers de l’immobilier et est en train de gagner du terrain. Il s’agit du « crowdfunding » ou plus communément appelé financement participatif.

Une solution de repli pour les porteurs de projet

Certes, les banques se sont engagées à maintenir les taux d'intérêt de leurs crédits immobiliers à des niveaux exceptionnels. Toutefois, elles ont décidé de durcir leurs conditions d'octroi. Résultat : le financement bancaire est devenu plus difficile d'accès.

Heureusement, une alternative existe pour ceux qui veulent investir dans la pierre avec le financement participatif, plus connu sous l'anglicisme « crowdfunding ».

Cette solution convient particulièrement aux promoteurs immobiliers qui peinent à décrocher un emprunt immobilier pour financer leur projet.

Par ce procédé, ils proposent à des particuliers de placer leurs épargnes, lesquels viendront étoffer les fonds propres desdits promoteurs et ainsi leur fournir des liquidités supplémentaires.


Un placement intéressant

Le crowdfunding immobilier, habituellement accessible à partir de 1 000 euros, est un investissement à court terme. Dans la majorité des cas, il ne dépasse pas les trois ans, mais la rentabilité est assez élevée comparée à d'autres placements. En effet, l'investisseur peut s'attendre à un rendement dépassant les 9 %, même dans un contexte de taux d'intérêt bas où les placements rapportent en moyenne 0,16 % (chiffre de fin 2020).

À noter toutefois que cette haute rentabilité est contrebalancée par l'existence du risque de perte d'une partie ou même de la totalité de la somme investie. Mais il appartient aux professionnels du secteur de rassurer les investisseurs sur le fait que ces cas de figure sont vraiment rares.

Sans grande surprise donc, le financement participatif attire de plus en plus de particuliers. De 550 millions d'euros en 2020, les fonds récoltés par l'intermédiaire du crowdfunding ont de grandes chances de franchir la barre symbolique du milliard d'euros cette année.

Un investissement sans grandes préoccupations

On l'aura compris, pour devenir investisseur dans la pierre, devenir propriétaire n'est pas une condition obligatoire.

À l'instar des SPCI, le financement participatif permet de faire fructifier son épargne grâce à la mise en location ou la vente de biens immobiliers, sans avoir à souscrire un crédit immobilier ou bien à contracter une assurance habitation en ligne.