La sécheresse de 2022 n’est qu’un épisode d’une série qui, d’après les rapports du GIEC, risque de s’allonger au fil des années. Or, les mouvements de terrain que cela engendre peuvent provoquer des problèmes structurels sur les maisons. Est-ce que les dégâts sont couverts ? Explications.

Fissures dans les habitations dues à la sécheresse : ce qu’il faut savoir

Une sécheresse record en 2022

La sécheresse dont la France sort à peine a marqué les esprits et en particulier les propriétaires de maisons qui ont vu apparaître des fissures.

Ce phénomène peut arriver à toute habitation qui se trouve dans une zone à risque, c'est-à-dire sur un terrain argileux. La succession de fortes pluies gonfle l'argile, et la sécheresse va la rétracter provoquant ainsi des mouvements de terrain qui vont entrainer des fissures .

Et si l'assurance habitation peut prendre en charge les dégâts, il faut pour cela que certaines conditions soient remplies.

Les conditions pour le remboursement des dégâts

En 2022, les assurances ont indemnisé pour un montant de près de 3 milliards d'euros les propriétaires de biens immobiliers touchés par l'épisode climatique .


Il est donc possible de faire jouer son contrat d'assurance, mais à deux conditions :

  • Qu'il y ait eu un arrêté interministériel déclarant l'état de catastrophe naturelle publié au journal officiel par la commune sur lequel est situé le bien ;
  • Et que le contrat d'assurance prévoit une garantie catastrophe naturelle qui est normalement incluse dans tous les contrats multirisques.

Si les conditions sont remplies, l'assureur peut entamer la procédure d'indemnisation, car seules les fissures dues à une catastrophe naturelle sont couvertes.

Une carte des zones à risque

Data analyst et producteur de données au service de la transition écologique, namR a récemment dressé une carte des zones à risque de retrait-gonflement d'argile en France.

Celle-ci révèle que près de la moitié du territoire français est concernée par ce phénomène. Dans les zones urbanisées, de nombreuses maisons présentent un risque de retrait-gonflement d'argile à hauteur de plus de 50 %.

Dans certaines villes, comme Marseille, Auch, Montfermeil, Aix-en-Provence, l'Union et Fuveau, le risque est particulièrement élevé, avec plus de 90 % des maisons concernées.

A retenir
  • La sécheresse en 2022 a engendré des indemnisations record par les assurances.
  • Pour être couvert, il faut avoir souscrit un contrat d'assurance comprenant une garantie catastrophe naturelle et qu'il y ait eu une déclaration officielle d'état de catastrophe naturelle par sa commune.