En moyenne, en 2019, les Français ont payé 175 euros de prime annuelle au titre de l’assurance MRH. Avec l’annonce d’une hausse tarifaire de 1 % sur ce produit, un grand comparateur a mené une étude sur les barèmes actuels. Ses conclusions mettent en évidence des disparités régionales importantes, l’écart de prix pouvant atteindre 34 %.

En moyenne, en 2019, les Français ont payé 175 euros de prime annuelle au titre de l'assurance MRH. Avec l'annonce d'une hausse tarifaire de 1 % sur ce produit, un grand comparateur a mené une étude sur les barèmes actuels. Ses conclusions mettent en évidence des disparités régionales importantes, l'écart de prix pouvant atteindre 34 %.

Jusqu'à 34 % d'écart sur les primes d'assurance habitation selon les régions

L'assurance habitation, obligatoire aussi bien pour les propriétaires que pour les locataires de leur logement, coûte environ 175 euros par an. Toutefois, ce montant cache des écarts conséquents selon les régions.

En effet, la localisation du bien est un facteur déterminant dans la fixation du montant de la cotisation, dans la mesure où elle détermine la nature des risques auxquels il est exposé et la probabilité de leur survenue.


Les assureurs tiennent également compte de la valeur déclarée de la maison ou de l'appartement et de ses caractéristiques, comme son ancienneté, sa superficie, son état…

D'après le baromètre,

« Les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur détiennent la palme de la prime annuelle la plus élevée (190 euros), tandis que le minimum (142 euros) est enregistré en Bretagne ».

La hausse observée sur un an ainsi que les écarts s'expliquent selon les auteurs de l'étude par l'explosion du nombre et du coût des catastrophes naturelles, les compagnies ayant déboursé plus de 3 milliards d'euros pour indemniser leurs clients.

Ils mettent également en cause les actes de vandalisme et de violences liés au mouvement des Gilets jaunes, les dommages subis étant évalués à 200 millions d'euros. S'y ajoute une augmentation de 5 % à 10 % des cambriolages depuis début 2019 ainsi que l'effondrement d'immeubles vétustes au cœur de Marseille.

Quelques pistes pour réduire le coût de son assurance habitation

Ces dernières années, dans la plupart des branches de l'assurance, le montant des cotisations n'a cessé de progresser.

Dans le domaine de l'habitation, elles ont crû de 2,8 % entre 2018 et 2019, et la tendance ne semble pas près de s'inverser.


Les ménages disposent heureusement de solutions pour bénéficier d'une bonne couverture tout en réduisant leur dépense. Avant tout, il est important de relire ses autres contrats et les garanties couvertes afin d'éviter les doublons. Une comparaison des offres du marché est également indispensable, en faisant jouer les différents éléments du contrat, notamment la franchise. Plus celle-ci est élevée, moins la prime annuelle est importante.

Enfin, l'optimisation de la sécurité du logement au moyen de divers dispositifs (porte d'entrée renforcée, alarme, système de vidéosurveillance, détecteur d'incendie...) est un levier très efficace pour payer moins cher.