200 millions d’euros vont être débloqués pour aider les Français à mieux isoler leur logement d’ici 2024. Les propriétaires concernés peuvent demander à réviser leur contrat d’assurance habitation. D’autre part, de nombreux parents risquent de souscrire pour leurs enfants des garanties déjà incluses dans ce type de couverture. Les ménages doivent ainsi faire le point sur l’assurance habitation.

Les passoires thermiques représentent un véritable problème en matière de consommation d’énergie. De ce fait, le ministère de la Transition écologique et solidaire propose un nouveau levier pour renforcer les dispositifs d’aides déjà en place.

Les autorités alloueront d’ailleurs un budget conséquent pour mieux accompagner les ménages les plus modestes dans l’amélioration de l’isolation de leur habitation
.

D’autre part, comme de nombreux Français, les foyers financièrement fragiles sont exposés aux risques d’adhérer à des doublons de garantie. En effet, certains contrats dédiés à l’habitation permettent également de couvrir les enfants scolarisés pour les dommages causés aux tiers.

Rénovation des maisons mal isolées

Actuellement, près de 4 millions de foyers modestes ont des soucis d’isolation en France. Leurs maisons s’apparentent à de véritables passoires énergétiques. De ce fait, le ministère de la Transition écologique et solidaire a décidé d’affecter 200 millions d’euros à la rénovation de ce type de logement pour améliorer concrètement l’économie énergétique dans l’Hexagone.


Attribuée entre 2020 et 2024, cette somme ne sera pas directement proposée aux personnes concernées. L’initiative consistera notamment à accompagner et à mieux conseiller les citoyens dans la transition énergétique. En effet, ils ont souvent du mal à se retrouver face aux dispositifs existants tels que l’éco-PTZ, les offres PES ou la Prime CEE Quelle Énergie.

Cette enveloppe permettra aussi de financer les campagnes de sensibilisation auprès des professionnels du bâtiment spécialisés dans la rénovation et dans les travaux d’isolation.

En réponse aux critiques concernant les moyens mis à disposition pour la rénovation énergétique, le ministère de l’Écologie affirme que 3 milliards d’euros sont dédiés à ce programme pour cette année 2019, toutes aides confondues. De plus, ce montant ne sera pas revu à la baisse l’an prochain.

Inclusion des enfants dans l’assurance habitation

En règle générale, les contrats d’assurance multirisque habitation prévoient une garantie responsabilité civile englobant tous les membres de la famille. Cette couverture peut être sollicitée dès que l’élève cause des dégâts sur un tiers durant ses heures de cours ou pendant les activités extrascolaires.

Elle peut prendre en charge les éventuels dommages subis par les enfants à l’école, si l’option a été envisagée. Dans cette démarche, une assurance individuelle peut être souscrite.


La couverture en question englobe généralement tous les sinistres constatés jusqu’à la majorité de l’enfant, qu’ils aient été subis par un professeur, un autre élève ou un membre du personnel.

De même, si l’enfant se casse le bras sans que le responsable soit identifié, l’assurance s’occupera de tous les soins nécessaires. L’ajout d’une telle option ne devrait pas engendrer de surcoût notable.

L’assurance scolaire s’avère-t-elle donc superflue pour les assurés ayant déjà adhéré à un contrat habitation ? Actuellement, les compagnies d’assurance scolaire proposent des formules permettant par exemple de couvrir le cyberharcèlement ou les vols.