Les investisseurs européens affichent un bel optimisme sur la relance du marché locatif cette année. Deux tiers des grands investisseurs comptent acquérir plus d’actifs, et plus de 4 sur 10 envisagent d’accroître leur vente d’actifs. Ceci ressort d’une étude récemment publiée par CBRE, le numéro un du conseil en immobilier d’entreprise.

D'autre part, les valeurs vénales devraient enregistrer cette année une augmentation de +20 % selon l'estimation de 20 % des répondants. Et 2 investisseurs européens sur 10 anticipent un rebond du marché locatif des bureaux.

Parmi les pays qui attirent le plus les grands investisseurs immobiliers, l'Allemagne arrive à la première place. Le Royaume-Uni pointe en deuxième position, suivie par la France.

Paris se hisse à la deuxième place des villes où les acheteurs européens souhaitent investir

Un grand nombre d'investisseurs s'intéressent à l'immobilier parisien.

Les résultats de ce sondage ont d'ailleurs révélé que la capitale française fait partie des villes les plus prometteuses en termes d'investissement immobilier.

Paris se trouve juste derrière Londres qui occupe la première place de ce classement. Amsterdam arrive à la troisième position suivie par deux villes allemandes, Berlin et Francfort.

Près de 4 répondants sur 10 (39 %) choisissent de placer leur argent dans l'immobilier de bureaux. En revanche, environ un quart d'entre eux (23 %) optent pour l'investissement résidentiel.

À noter toutefois que leur stratégie, axée sur la diversification des actifs, mise principalement sur 3 classes d'actifs :

  • le bureau ;
  • la logistique ;
  • le résidentiel.

À titre de rappel, le locataire d'un local professionnel ou d'un logement doit souscrire une assurance habitation et transmettre l'attestation d'assurance à son bailleur. Avec l'aide d'un comparateur, il est facile d'accéder aux offres les plus attractives en matière de garanties et de tarifs.

La moitié des investisseurs tablent sur une chute de la demande placée en bureau d'ici 2025

Malgré le regain d'optimisme sur la relance du marché locatif, la moitié des investisseurs ayant participé à cette enquête tablent sur une chute de la demande placée en bureau d'ici 2025.

Comparé à l'année 2021, ce taux a reculé de 25 %. Ce qui promet un retour à la normale de leurs stratégies immobilières.