La crise sanitaire a été l’occasion d’expérimenter le télétravail pour certains Français. Une nouvelle méthode de travail qui a également donné à d’autres l’opportunité d’évaluer l’efficacité énergétique de leurs logements. Selon une étude réalisée récemment par l’IFOP, un télétravailleur sur deux a relevé un problème d’isolation. Certains envisagent d’investir dans des travaux de rénovation.

La crise sanitaire a augmenté le nombre de personnes en télétravail en France. Pour certaines d'entre elles, cela leur a permis de constater les défauts de leurs logements, notamment en matière d'isolation.

Une étude réalisée en octobre 2020 par l'IFOP rapporte ainsi qu'un Français sur deux vit dans un logement mal isolé. Une partie des personnes interrogées envisagent en conséquence d'entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Un projet qui est parfaitement réalisable, même pendant le confinement.

Il faut savoir que pour ce type de travaux, les Français ont droit aux aides de l'État. L'assurance habitation permet en outre d'avoir une garantie contre les malfaçons.


Une prise de conscience de l'impact environnemental d'une mauvaise isolation

Cette étude de l'IFOP, intitulée « Confinement et télétravail », a été réalisée auprès de 1 039 Français. 43 % des personnes interrogées auraient ainsi un projet de rénovation énergétique.

Dans 18 % des cas, les propriétaires ont conscience des enjeux écologiques d'une mauvaise isolation. Les travaux constituent pour eux un investissement nécessaire. L'objectif est de réduire la pollution atmosphérique générée par un logement peu efficace en énergie.

42 % des Français souhaitent, en revanche, réduire les dépenses pour le chauffage. En effet, avec le confinement et le télétravail, ils passent beaucoup plus de temps chez eux. Pour un meilleur confort, le chauffage est souvent sur-sollicité. C'est notamment le cas dans les habitations ayant une isolation peu performante. Cela entraine une hausse de la facture énergétique.

Des problèmes de température et d'humidité chez une partie des ménages français

Afin d'y remédier, les travaux peuvent se faire pendant le confinement. Contrairement à la situation en mars, les travaux sont désormais autorisés. Une décision qui devrait faire plaisir aux Français. Ils sont 54 % à avoir constaté les défauts d'isolation de leur logement pendant le confinement.

Pour une partie d'entre eux, les travaux sont utiles afin d'améliorer leur confort et leur bien-être. Ceci constitue la raison qui pousse 38 % des personnes interrogées à effectuer des travaux.

En effet, selon l'enquête de l'IFOP, 78 % des Français, passent leur journée dans un logement avec une température inadaptée. Cela représente 3 personnes sur 4. Ils vivent dans une chaleur excessive en été, et un froid difficilement supportable pendant l'hiver.

25 % des participants à cette étude évoquent également un problème d'humidité. 19 % d'entre eux ont constaté que leur maison n'est pas aérée correctement.