En raison d’une absence de caution, de nombreux intérimaires, ménages monoparentaux, étudiants, etc. rencontrent des difficultés dans l'accès au logement. Conscients de ce contexte, Emmanuel Thomas et sa sœur Anne-Sophie ont lancé Gestia Solidaire en mars 2020. La start-up ambitionne de garantir au grand public la possibilité de résider dans de belles habitations.

Se disposer à faire de bonnes actions tout en éprouvant le désir de se constituer un patrimoine. C'est l'état d'esprit des propriétaires qui ont confié la gestion de leur bien à louer à l'agence immobilière. Un constat confirmé entre autres par la co-fondatrice de cette dernière, Anne-Sophie Thomas. Selon elle, le possédant cherche la rentabilité tout en intervenant au niveau local.

Dans ce contexte figure notamment une détentrice d'une 4-pièces à Villeurbanne au sein du quartier Grandclément. Elle affirme accorder une certaine importance à l'accès des individus en difficulté au logement. D'après elle, la Cité peut parfois se révéler discriminante malgré les valeurs partagées.


Une zone de couverture plus importante d'ici 5 ans

La propriétaire explique que :

L'enjeu financier est important pour un investissement locatif. Et on a tendance à louer à des gens qui nous ressemblent, ça nous rassure.

C'est pourquoi elle a recouru aux services de Gestia Solidaire. Ce dernier a examiné les paramètres pour garantir la rentabilité à son choix. L'entreprise l'a également appuyée dans ses formalités fiscales et a obtenu un preneur pour son logement. La bailleresse s'en est réjoui.

Une situation dans laquelle les mutuelles d'assurance habitation étudiant tireront aussi avantage. En effet, la 4 pièces accueille depuis quasiment 12 mois trois étudiants en colocation. Parmi eux se trouve un futur diplômé en Sciences politiques.

D'ici 2026, Gestia ambitionne d'élargir son réseau en outre-mer, à Lille et à Marseille. Selon les experts, l'objectif pourra être atteint si plusieurs autres bailleurs rejoignent la société. Notamment, dans son projet d'ouvrir à tous l'accès aux beaux logements.

Soumettre des conditions alléchantes aux bailleurs

Pour rappel, la boîte a été créée à Lyon en mars 2020 par Anne-Sophie Thomas et son frère Emmanuel. Depuis, elle a étendu sa présence à Grenoble et, récemment, à Paris. Elle a pour vocation d'accompagner les foyers monoparentaux, les jeunes actifs ou étudiants qui, faute de caution, peinent à se loger.


Depuis son existence, Gestia a réussi à fournir 80 habitations à ses clients dans toutes les villes où elle s'est implantée. Dans cette démarche, elle a dû chercher et persuader de nombreux bailleurs à lui confier leur bien. D'après Anne-Sophie Thomas, il s'agit d'un rapport à l'issue duquel chaque partie trouve son intérêt. Elle révèle :

On assure au propriétaire un retour sur investissement avec un loyer qui va couvrir les charges. Et en fonction de son profil fiscal, on cherche pour lui les réductions d'impôts et les aides aux travaux dont il peut bénéficier.

Relativement à cela, un jeune francilien salarié et son compagnon ont loué un bien à Montrouge (Hauts-de-Seine) depuis un mois. Il témoigne avoir connu de nombreux refus dans le passé, et ce, malgré un bon dossier. Les agences immobilières entretiennent une certaine méfiance envers les jeunes, précise le locataire.