Le prix de l’assurance destinée aux grandes entreprises a tendance à augmenter. Concernant la couverture dommages par exemple, les surprimes peuvent atteindre 80 % d’après un courtier. Cette politique se justifie par la volonté de générer de meilleurs résultats techniques. Ces derniers ont notamment été plombés par les catastrophes naturelles survenues entre 2017 et 2018.

Nombreux sont les risques susceptibles de nuire au bon fonctionnement d’une entreprise et à la continuité de son activité. L’assurance-dommages permet de couvrir par exemple les machines et les marchandises stockées en entrepôt.

Au cas où la société perdrait subitement une grande partie de son chiffre d’affaires, elle peut aussi faire jouer la garantie perte d’exploitation.

Seulement, le prix des produits d’assurance-dommages à destination des grands comptes augmente depuis un an. Mais ce n’est pas tout. En effet, si le marché de l’assurance responsabilité civile se durcit, il en est de même pour la couverture des risques automobiles.

Que prévoient les entreprises pour sauver leurs finances ?

Cette année, les compagnies d’assurance ont été amenées à réparer les sinistres liés à de nombreux cas d’incendies impliquant des entreprises issues de secteurs d’activité diversifiés. Siaci Saint Honoré indique que l’argent déboursé a dépassé les 20 millions d'euros. Les manifestations des Gilets jaunes n’ont fait qu’augmenter le taux de sinistralité.


Les dépenses que les assureurs doivent engager pour l’indemnisation des victimes expliquent-elles la tendance à la hausse des tarifs ? Gras Savoye Willis Towers Watson estime que ce phénomène peut être modéré en tenant compte de la qualité de la couverture ou des résultats accumulés.

Soucieuses de maîtriser leurs coûts, les entreprises adoptent de nouvelles stratégies. La société de courtage Gras Savoye ajoute qu’elles décident d’assumer certains risques plutôt que de faire appel à une compagnie d’assurance.

De son côté, Siaci Saint Honoré avance que la concurrence continue tout de même d’être rude sur le marché, notamment lorsqu’il est question d’enseignes de taille intermédiaire et de risques qualitatifs.

La hausse des coûts des sinistres implique un redressement ou une majoration des primes

Concernant l’assurance responsabilité civile, les cas impliquant des garanties plus complexes ou des risques particulièrement élevés font l’objet de mesures de redressement. Ainsi, les cotisations seront réajustées, comme le relate Gras Savoye.

Quant au courtier Siaci Saint Honoré, il ne manque pas de préciser que les augmentations opérées sur le prix de l’assurance-dommages impliquent d’emblée deux chiffres. Par exemple, les dossiers incluant des risques volatils sont couverts à hauteur d’une majoration de 25 % ou plus.

Les hausses peuvent s’élever jusqu’à 80 % chez certains professionnels comme Marsh France. Or, un certain engouement est constaté dans la renégociation de contrats.

Le secteur de l’automobile n’échappe pas à cette tendance. D’ailleurs, nombre de courtiers s’accordent à dire que les affaires sinistrées comme le transport de marchandises ou de voyageurs demeurent de plus en plus difficiles à placer. Gras Savoye précise que les dépenses moyennes par sinistre progressent, d’où la légère hausse des tarifs.