Entre la province et Paris, les énormes disparités existent toujours par rapport au budget à prévoir pour les étudiants. Dans la Ville Lumière, le loyer mensuel moyen est de 826 euros, contre 513 euros à Bordeaux par exemple. Dans la région parisienne, une différence a été constatée par comparaison avec Nanterre.

Selon un sondage effectué par Opinion Way pour le compte de SeLoger, 54 % des jeunes bénéficient des APL. 20 % exercent des activités professionnelles en parallèle avec leurs études et 57 % ont besoin d'une aide de leurs proches. De plus, le logement concentre plus de 33 % des dépenses pour sept individus sur dix.

Par rapport à cela, quelques villes moyennes affichent des loyers relativement accessibles pour les étudiants. À Dijon, le loyer à prévoir pour un studio s'établit par exemple à 401 euros par mois en moyenne. Une tendance similaire a été relevée à Tours (399 euros), Nancy (388 euros), Clermont-Ferrand (370 euros) ou Poitiers (352 euros).


Le tarif le plus élevé reste dans la capitale

Toutefois, les étudiants se montrent réticents à l'idée d'affecter de telles sommes à leur habitation, dévoile la même étude susmentionnée. Ils se révèlent pourtant bien moindres par comparaison aux loyers proposés en Île-de-France, où ils augmentent de manière brutale. Dans la région parisienne, l'on peut se trouver face à des coûts fixés en moyenne à :

  • Créteil : 672 euros ;
  • Versailles : 677 euros ;
  • Sceaux : 704 euros ;
  • Nanterre : 174 euros ;
  • Paris : 826 euros.

En dehors de ce secteur, les villes les plus onéreuses sont formées par Bordeaux, Lyon, Aix-en-Provence et Nice. Dans ces localités, les tarifs se situent respectivement à 513 euros, 528 euros, 552 euros, et 570 euros. Selon les experts, ces prix découlent d'un ratio offre/demande faible ainsi que du contexte de marché tendu. Au niveau national, le budget mensuel moyen à prévoir pour un studio est de 480 euros.

Dans ce cadre, le mois de juin est caractérisé, pour de nombreux étudiants, par la recherche d'un logement pour préparer la rentrée. Même chose pour l'assurance habitation donc.

Des disparités également aperçues au niveau régional

En matière de budget, les coûts peuvent présenter jusqu'à 100 % de différence selon chaque collectivité, d'après une autre étude SeLoger. À ce titre, le loyer moyen pour une colocation en Île-de-France s'élève à 659 euros. Dans le Grand Ouest, la valeur tombe à 323 euros, contre respectivement à :

  •  Nouvelle-Aquitaine : 328 euros ;
  •  Est : 330 euros ;
  •  Hauts-de-France : 354 euros ;
  •  Centre : 362 euros ;
  •  Grand Sud-Est : 374 euros.

Du point de vue des studios vides, le tarif moyen pour la région francilienne bondit à 715 euros. Le Grand Ouest affiche le moins cher avec 383 euros. Après lui se positionne le duo Est (394 euros) et Nouvelle-Aquitaine (406 euros). Ces derniers sont suivis du Centre (428 euros), des Hauts-de-France (437 euros) et du Grand Sud-Est (454 euros).