Avec la dernière crue en date, le Var a connu quatre inondations majeures en seulement quelques années. Les habitants se retrouvent ainsi partagés entre résignation et colère face à ce phénomène trop récurrent. Ils ont en effet l’impression de repartir à zéro tous les cinq ans. Pour l’heure, le département est encore en alerte orange.

Fin novembre dernier, le sud-est de l'Hexagone a été touché par de violentes intempéries. Le Var recense quatre décès jusqu'à présent. Par ailleurs, une personne est encore portée disparue dans le secteur. Les secours poursuivent activement les recherches. Au-delà de ce bilan humain très lourd, plusieurs communes ont signalé des dégâts matériels considérables au sein du département.

Entre les évacuations, les nuits dans les gymnases et les habitations sinistrées, les Varois ont du mal à cacher leur colère par rapport à cette situation inconfortable et inadmissible. Cependant, ils tendent aussi à se résigner après avoir été touchés plusieurs fois par les inondations automnales ces dernières années.


Une zone souvent sinistrée

Saint-Aygulf, une des nombreuses communes du Var touchées par la dernière inondation, avait déjà subi une crue dévastatrice en 2010. Cette année-là, un camping local a dû débourser plus de 800 000 euros pour des travaux de remise en état. Le propriétaire appréhende actuellement une augmentation de la facture après les inondations survenues récemment dans le département :

« On pensait jamais être inondé à ce point-là parce qu'avec tous les travaux qui ont été réalisés, on pensait être en sécurité. Mais là je dirais que c'est vraiment une catastrophe. »

L'établissement ne pourra pas être rouvert avant au moins six mois.

S'étant rendu dans le Var, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a constaté les dégâts. Il a ainsi annoncé la convocation d'urgence de la commission chargée de déclarer l'état de catastrophe naturelle dans le département. Cette procédure devrait permettre de faciliter l'indemnisation des habitants sinistrés.

Malgré l'annonce de la décrue, le Puy-de-Dôme et le Var sont encore en état de vigilance orange par rapport aux risques d'inondation.

Exaspération de la population

En principe, les inondations figurent parmi les différents sinistres couverts par les contrats d'assurance habitation multirisque. Néanmoins, la déclaration d'état de catastrophe naturelle est importante dans la mesure où elle facilite nettement le déblocage des dédommagements des victimes.


Roquebrune-sur-Argens fait partie des communes varoises particulièrement touchées par les pluies récentes. Un habitant, qui a vécu quatre inondations en deux décennies, a exprimé son dépit :

« Quand il ne pleut pas, c'est un paradis ici. Et il suffit qu'il pleuve comme ça tous les quatre, cinq, six ans, et ça y est : on perd tout. »

Au domicile de ce Varois, le niveau de l'eau a atteint un mètre. Pourtant, il a déjà pris des dispositions contre les crues en construisant sa nouvelle maison en hauteur. Le bilan de la dernière inondation s'est avéré catastrophique pour cet habitant. En effet, il a perdu deux chèvres et deux truies qu'il élevait dans sa ferme personnelle.