Au sortir du premier confinement, les Parisiens cherchaient à fuir la capitale pour vivre dans une plus petite ville, sans pour autant trop s’éloigner de Paris. Ainsi, les biens immobiliers en petite et grande couronne faisaient l’objet de nombreuses convoitises, et l’exode urbain maintenait le marché dans une très bonne dynamique en dépit du contexte de crise sanitaire et économique.

Trouver une maison individuelle en Ile-de-France ou aux alentours reste le Graal

La crise sanitaire a quelque peu modifié les critères des Français en matière de logement. Auparavant, l'essentiel était de s'établir au plus proche du centre urbain, quitte à renoncer au confort et vivre dans des appartements exigus.

La pandémie a toutefois fait évoluer leurs attentes. Ils expriment dorénavant un besoin criant d'espace. Ainsi, les Parisiens en quête d'un logement remplissant ces nouveaux critères prospectent généralement en Ile-de-France et dans les régions limitrophes.

Les prix de l'immobilier en petite et grande couronne étant largement inférieurs à ceux pratiqués dans la capitale, de nombreux aspirants à la propriété ont revu leur ambition à la hausse et cherchent désormais à acquérir une maison individuelle (si possible avec un espace extérieur). Les logements collectifs, pour leur part, sont de plus en plus délaissés.


Pour leur futur logement, nombre d'aspirants privilégient l'immobilier neuf. En témoigne l'augmentation de +24 % du nombre de demandes de permis de construire entre août 2020 et août 2021.

Une analyse du nombre de souscriptions d'assurance habitation en ligne serait également un moyen efficace de mesurer l'ampleur de cet engouement.

Découverte de nouvelles vocations

La ruée des aspirants à la propriété vers les villes moyennes autour de Paris a donné des idées à certains, à savoir ouvrir un commerce dans l'une de ces destinations plébiscitées.

D'après les chiffres communiqués par un professionnel du secteur, la demande de locaux commerciaux dans les départements d'Ile-de-France a littéralement explosé, en hausse de +111 % au troisième trimestre 2021 par rapport au premier trimestre 2020.

Il faut savoir que depuis le premier confinement, les Français ont pris conscience de la nécessité de privilégier les commerces de proximité. Et pour profiter de cet engouement, de nombreux salariés ont renoncé définitivement à leur emploi pour se reconvertir dans le commerce.