Même si la réforme des valeurs locatives cadastrales ne sera appliquée qu’à partir de 2026, les propriétaires devraient s’attendre à une hausse des impôts locaux en 2022. Cette augmentation serait due à une réévaluation d’environ +3 % des bases locatives annoncée dernièrement par le ministre délégué chargé des Comptes publics au cours du Congrès des Associations des maires.

Il faut néanmoins attendre la publication de l'indice des prix à la consommation harmonisé du mois de novembre par l'INSEE pour connaître le taux de revalorisation des valeurs locatives. Selon le ministre délégué, aucun changement du mode de calcul de la révision forfaitaire des bases locatives n'est prévu.

Le coefficient pour l'année 2022 sera le plus élevé au cours des deux dernières décennies

Le coefficient pour l'année 2022 sera le plus élevé depuis le début des années 2000. La poussée inflationniste observée ces derniers mois, laquelle a été favorisée par la flambée des prix énergétiques et des matières premières laisse présager une hausse de l'ICPH pour les deux derniers mois de l'année 2021.


Ainsi, une réévaluation de 3 % va mécaniquement mener à une augmentation de la taxe foncière et celle de l'habitation.

Une nouvelle qui réjouit sans aucun doute les élus municipaux, mais qui auront un impact sur le portefeuille des propriétaires.

Afin de limiter les dépenses liées à leurs biens immobiliers, les propriétaires, notamment ceux qui possèdent une résidence secondaire peuvent souscrire une assurance habitation en ligne. Pour trouver les offres les moins chères pour des garanties équivalentes, il suffit de comparer plusieurs devis d'assureurs à l'aide de notre outil en ligne.

Une bonne nouvelle pour les élus municipaux

Pour les élus municipaux, la réévaluation des valeurs locatives des locaux d'habitation tombe à pic puisqu'elle signifie une augmentation des recettes fiscales.

Pour les zones touristiques qui comptent un grand nombre de résidences secondaires, les bénéfices escomptés seront plus importants étant donné que cette forte révision à la hausse s'applique également sur le calcul de la taxe d'habitation.

Pour les résidences principales en revanche, les foyers qui sont encore soumis au paiement de la taxe d'habitation bénéficieront d'une décote de 65 % l'an prochain. Ils seront dispensés du paiement de cet impôt local en 2023.