Le ministère des Finances canadiennes vient de présenter son budget fédéral. Dans son contenu, le document prévoit un ensemble de mesures qui profitera directement aux jeunes. En ce sens, de nouvelles possibilités d’apprentissage et de travail seront offertes d’ici quelques mois. Par ailleurs, divers allongements ont été annoncés quant à l’échéance de certaines subventions.

Dans le pays à la feuille d'érable, le budget fédéral a été dévoilé le 3 mai dernier. Au vu des répercussions de la crise sanitaire sur l'économie, il prolonge certains dispositifs de soutien octroyés aux employés et aux sociétés. Toutefois, il indique également la date de leur suppression.

À ce titre, Ottawa annonce la reconduction pour 12 semaines de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE). À l'instar de la Subvention salariale d'urgence dédiée aux entreprises, celle-ci arrivera à terme le 25 septembre prochain. Cependant, le gouvernement n'écarte pas la possibilité d'une prorogation supplémentaire. Si besoin est, des modifications législatives pourront repousser l'échéance jusqu'au 20 novembre prochain.


Une réforme sur les prêts étudiants

Concernant les jeunes, le budget canadien leur consacre 5,7 milliards de dollars sur cinq ans. L'Exécutif prolonge sa décision de renoncer à l'accumulation d'intérêts sur les prêts étudiants. Celle-ci courra jusqu'au 31 mars 2023, malgré un coût estimé à 392,7 millions de dollars. Au commencement de la pandémie de Covid-19, la fin de la mesure était fixée à 2022.

Le gouvernement s'est aussi engagé à investir 203,5 millions de dollars sur quatre ans dans la réforme du Programme canadien de prêts aux étudiants. La limite maximale de remboursement mensuel des crédits descendra à 10 % du revenu du foyer (contre 20 % auparavant). Sur le même sujet, 350000 emprunteurs reçoivent chaque année une aide pour régler leur dette, de la part d'Ottawa.

À l'heure actuelle, les responsables examinent la possibilité d'élever le seuil de cette subvention à 40000 dollars (contre 25000 dollars). Une telle réforme appuierait plus de 120000 jeunes dans la consolidation de leur dette de prêt. Ce qui leur permettrait de mieux faire face à leurs charges (loyers, assurance habitation étudiant, etc.).

De nouvelles opportunités professionnelles dès 2021

L'Exécutif a également spécifié qu'il allonge le doublement des bourses d'études de deux ans. Ainsi, le dispositif ne sera levé que vers fin juillet 2023. Une somme de 3,1 milliards de dollars supportera la concrétisation de ce plan.


Dans un autre cadre, Ottawa consacre environ 3,5 milliards de dollars afin de créer environ 500000 opportunités d'emploi et de formation dès cette année. Outre les travailleurs, ce sont les jeunes qui bénéficieront des futurs postes offerts.

La ministre des Finances canadienne, Chrystia Freeland, a évoqué les raisons de ces mesures en faveur des jeunes. Selon ses termes, ces derniers se sont sacrifiés pour protéger leurs ascendants durant la crise sanitaire. La responsable politique conclut alors :

[…] Nos jeunes ont payé le prix fort pour que nous soyons en sécurité. Nous ne pouvons pas laisser les jeunes Canadiens devenir une génération perdue.