D’ici fin 2020, l’Assurtech américaine Lemonade s’attaquera au marché français. La start-up y proposera des contrats d’assurance multirisques habitation. Elle se démarque par ses offres et son parcours client entièrement dématérialisés. La jeune pousse promet une souscription rapide (en 90 secondes), une prise en charge des sinistres quasi immédiate et des tarifs compétitifs.

En 2019, Lemonade s'est lancé en Allemagne. L'Assurtech a poursuivi son développement en Europe en proposant ses services aux Pays-Bas depuis avril dernier. Récemment, elle a affirmé qu'elle allait se lancer dans l'Hexagone d'ici la fin de l'année. Daniel Schreiber, son cofondateur et directeur général, a mesuré le potentiel de ce marché. En effet, la souscription d'une assurance habitation est obligatoire la plupart du temps en France.

Pour l'heure, le secteur assurantiel dans le pays est dominé par les organismes mutualistes et les groupes de bancassurance. La jeune pousse américaine entend faire évoluer cette situation. Pour ce faire, elle met en avant des offres en ligne et personnalisées.


Un déploiement à l'international visant la rentabilité

Selon Daniel Schreiber, Lemonade souhaite personnifier l'assureur du XXIème siècle. Le 2 juillet dernier, la start-up s'est introduite sur le New York Stock Exchange. Cette entrée en Bourse lui a permis de lever 320 millions de dollars.

À la fin du premier semestre 2020, l'Assurtech comptait 814 160 clients aux États-Unis. Cette base ne lui permettant pas d'atteindre la rentabilité, elle a décidé de se développer à l'international. Il faut d'ailleurs savoir que d'avril à juin, l'entreprise a enregistré une perte nette de 21 millions de dollars. En remontant jusqu'à sa création en 2015, ce chiffre a atteint 109 millions de dollars tandis que les cotisations perçues s'établissent à 116 millions de dollars. Néanmoins, son chiffre d'affaires a progressé de 117 % en un an, s'élevant ainsi à 29,9 millions de dollars.

En se lançant en Europe, Lemonade devra faire face à plusieurs difficultés. Tout d'abord, les tarifs et les marges sont tendus sur le segment sur lequel se positionne l'assureur. Par ailleurs, le traitement des sinistres et la gestion des contrats impliquent des frais beaucoup plus importants sur le Vieux Continent.

En quoi la start-up américaine se démarque-t-elle ?

Le déploiement de Lemonade évoque les prémices des banques en ligne. En effet, la jeune pousse mise sur les offres, les services et le parcours client dématérialisés. En France, le marché de l'assurance en ligne semble avoir atteint la maturité. Par exemple, l'Assurtech Alan, spécialisée dans les couvertures santé digitales, a doublé son nombre de clients. Pour sa part, Luko, start-up proposant des contrats d'assurance maison en ligne, est en pleine croissance.


Pour séduire les Français, Lemonade table particulièrement sur Maya. Il s'agit d'un chatbot chargé d'assurer une expérience client fluide. Par ailleurs, la jeune pousse américaine a recours à des algorithmes et à des logiciels d'intelligence artificiels. Ces outils permettent de cerner les comportements et les habitudes des consommateurs, ce qui permet de concevoir des offres sur-mesure.

Enfin, Lemonade avance comme argument ses tarifs transparents et concurrentiels. Daniel Schreiber décrit l'offre de la start-up comme suit :

Mélange unique d'avantages, de valeurs, et par sa technologie, offrant la possibilité d'obtenir une assurance personnalisée, rapidement et depuis n'importe quel téléphone.