Depuis le premier confinement, il a été constaté qu’en règle générale, les Français n’étaient pas pleinement satisfaits de leur logement. Une enquête récente s’est alors penchée sur leurs attentes, qu’ils soient propriétaires occupants ou bien locataires. Outre l’espace de vie, les Français sont de plus en plus attentifs aux performances énergétiques de leur résidence.

Plus de 6 Français sur 10 portent un regard attentif à la performance énergétique

Selon ladite enquête, pour 64 % des Français, la performance énergétique est un critère pouvant être rédhibitoire pour un logement. En effet, une passoire thermique rend les conditions de vie difficiles, mais peut également constituer un gouffre financier.

Pour cette proportion de la population donc, la notion de décence pour une résidence est étroitement liée à sa bonne isolation et sa faculté à être climatisée à moindres frais.

Mais pour 7 % des sondés, d'autres critères prévalent sur la performance énergétique, faisant qu'un logement est qualifié d'indécent ou impropre à l'occupation. Il s'agit des problèmes d'humidité et d'insalubrité, lesquels peuvent entraîner la présence d'éléments nocifs pour la santé, comme les moisissures, l'amiante et autres parasites.


Malgré l'importance accordée à la performance énergétique et à l'insalubrité, les Français sont peu enclins à lancer des travaux, pensant que seuls ceux qui disposent d'un revenu confortable peuvent s'y consacrer.

Pour ceux qui ont un revenu moyen ou relativement bas, les charges telles que les mensualités, le loyer ou encore l'assurance habitation locataire pèsent déjà suffisamment sur le portefeuille.

Les priorités diffèrent selon les âges

En matière de logement, les trentenaires ne peuvent pas avoir les mêmes attentes que leurs aînés sexagénaires ou septuagénaires.

En effet, selon l'enquête, les jeunes adultes accordent une grande importance à la proximité des commodités, telles que les commerces, le lieu de travail ou les stations de bus et de métro. Ils apprécient également les logements situés près des espaces verts.

Les plus âgés, quant à eux, ont d'autres considérations. L'espace de vie dans la résidence est un point crucial : il faut que celui-ci soit suffisamment grand pour la fluidité de la circulation. Les caractéristiques susceptibles de nuire à leur intégrité physique sont évitées, par exemple les chambres à l'étage ou encore les salles de bain non adaptées.