Ils ne l’ont pas demandé, mais le report de l’entrée en vigueur de l’obligation d’audit énergétique devrait soulager bon nombre de propriétaires de passoires thermiques, c’est-à-dire des logements (à usage d’habitation ou de bureaux) classés F et G. Finalement, ces derniers ne seront tenus de procéder à un audit énergétique de leurs bâtiments qu’à partir du 1er septembre 2022 alors qu’initialement, celui-ci était prévu pour le début de l’année prochaine.

Un audit pour connaitre l'ampleur des travaux à réaliser

Pour les propriétaires de biens immobiliers énergivores, la tendance est plus à la cession qu'à la rénovation pour répondre à l'obligation de mise aux normes, laquelle doit être réalisée afin de rester éligible au marché de la location, entre autres.

Mais la vente d'une passoire thermique devrait bientôt donner lieu à une procédure supplémentaire, à savoir l'audit énergétique. Celle-ci a pour objet d'établir un rapport détaillé sur l'état des lieux et les travaux à entreprendre afin d'obtenir des scores plus acceptables sur le diagnostic de performance énergétique (au minimum B).

L'audit devrait également fournir des informations cruciales aux futurs acheteurs qui, en prenant connaissance du devis « travaux », pourront tenter de faire baisser encore un peu plus le prix.


Celui-ci vient en complément du DPE qui est d'ores et déjà imposé lors des opérations de ventes immobilières. Dans le futur, il ne se limitera plus aux bâtiments notés F et G. En effet, il sera étendu aux logements classés E à partir d'ici 2025 et à ceux classés D à compter de 2034.

Un répit bienvenu

Même si tôt ou tard le propriétaire devra réaliser l'audit énergétique de son bien, l'ajournement de l'obligation pour septembre 2022 constituera pour lui un répit bienvenu, sachant que l'opération devrait lui coûter entre 600 et 800 euros.

Le DPE et l'audit sont donc des dépenses supplémentaires pour le propriétaire qui, pour les minimiser, pourra souscrire une assurance habitation en ligne, laquelle est supposée coûter moins cher qu'une assurance souscrite en agence.

Quoi qu'il en soit, ceux qui ont les moyens financiers d'entreprendre les travaux requis pour la mise aux normes de leur bâtiment pourront espérer obtenir un meilleur prix. Les passoires thermiques sont actuellement pratiquement bradées pour certaines d'entre elles sans pour autant trouver preneur étant donné le coût des travaux.