Le prolongement du confinement a permis de constater qu’un grand nombre de logements en France n’offrent pas de confort convenable aux occupants et ne respectent pas l’environnement. Comme la plupart des Français sont contraints de travailler à domicile ces deux derniers mois, ils ont pu découvrir que leurs logements ne répondaient pas à leurs besoins réels, et nécessitent différents travaux de rénovation et de remise aux normes : rénovation énergétique, renforcement de l’isolation phonique, etc. Il importe ainsi d’améliorer les performances thermiques de ces logements pour qu’ils soient confortables à vivre en toute saison.

Les habitations de demain devraient être des maisons écologiques

La plupart des logements anciens ne respectent pas les nouvelles normes thermiques et n’offrent pas une isolation efficace contre le bruit et les variations climatiques. Lors de ce confinement, de nombreux ménages ont constaté que leurs habitations nécessitaient des travaux de rénovation s’ils voulaient profiter d’un meilleur confort de vie.

Les habitations de demain devraient alors être des maisons écologiques, dotées d’une bonne isolation thermique et acoustique. Pour les logements anciens, l’isolation peut se faire par l’extérieur ou par l’intérieur du bâtiment suivant le type de construction et le budget disponible.

En principe, le coût de l’assurance habitation pour une maison écologique n’est pas plus cher que celui d’une construction classique, mais il convient de souscrire un contrat comportant des garanties couvrant tous les équipements écologiques.


Certaines garanties spécifiques devraient être incluses dans le contrat, telles que :

  • la garantie dommages aux équipements extérieurs (dégradations, vol…) ;
  • la garantie pertes financières (panne des équipements, notamment en cas de revente d’électricité) ;
  • la protection juridique (litige avec le voisinage).

Des coûts de travaux conséquents

Vu le nombre de logements insalubres que comptent les grandes villes comme Marseille et Paris, les travaux de rénovation vont représenter des coûts conséquents.

La construction de nouveaux parcs d’habitation semble être une alternative intéressante, mais pour cela, il faut que les activités économiques reprennent. En effet, il ne sera pas facile d’investir dans de nouvelles constructions tant que la crise sanitaire n’est pas totalement maîtrisée, et le pays, confronté à une profonde récession économique.