Alors que les organismes HLM se sont engagés sur la construction de 110?000 logements par an, le retard s’accumule. Emmanuelle Cosse, fraichement élue présidente de l’Union sociale pour l’habitat (USH), prévient que l’année 2020 ne fera pas exception. Pourtant, le logement constitue un enjeu majeur dans un contexte de crise économique ayant entrainé des difficultés financières pour de nombreux Français.

Le rôle clé du logement pour la relance économique

À cause de la pandémie de coronavirus, des millions de Français se sont retrouvés au chômage total ou partiel, ou dans l'impossibilité d'exercer normalement leur activité indépendante. En conséquence, ils ont subi des pertes de revenus parfois très importantes. Malheureusement, l'assurance habitation locataire ou propriétaire ne prend pas en charge ce type de situation.

Alors que la crise sanitaire et économique perdure, les experts rappellent que le logement constitue un enjeu primordial. Emmanuelle Cosse souligne que

Les problèmes pour se loger, surtout dans la capitale et sa périphérie, empêchent souvent l'accès à un emploi.

Faciliter l'accès au logement est donc une condition indispensable à la relance économique.


Or, la construction ne suffit pas. En particulier dans le monde HLM, les retards s'accumulent en la matière depuis des années. Les acteurs du secteur ne parviennent pas à réaliser les 110?000 unités par an auxquels ils se sont engagés. Et selon l'ancienne ministre du Logement de François Hollande, « l'objectif ne sera pas atteint en 2020 ». Pourtant, elle juge ce chiffre faible, affirmant qu'

Il en faudrait 40?000 de plus chaque année.

Qu'est-ce qui explique ces retards ?

Selon les spécialistes,

L'insuffisance de nouveaux logements HLM est attribuée en premier lieu aux problèmes de financement.

En effet, contraints par l'actuelle administration à réduire drastiquement leurs coûts, les acteurs du secteur peinent à réaliser leurs programmes.

Emmanuelle Cosse évoque également « un frein politique », avec de fortes tensions entre l'État et les bailleurs sociaux au début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Aujourd'hui, elle se réjouit de l'apaisement des relations, rendu possible notamment par

L'excellente volonté affichée par Emmanuelle Wargon en matière de logement social.

La cheffe des HLM prévient cependant qu'« un discours fort sur la production de logements s'impose », notamment pour convaincre les maires, qui ont un rôle essentiel à jouer dans ce domaine.

Plus largement, les professionnels du logement se plaignent des blocages qu'entraine la position de certains élus locaux.