Nombre de propriétaires qui proposent leur appartement à la location sur la plateforme Airbnb l’équipent avec un système de vidéosurveillance. Le site a donc établi des règles à ce sujet. L’idée consiste à la fois à rassurer les bailleurs et à veiller au respect de la vie privée des occupants.

Pour de nombreuses raisons, une maison peut rester inoccupée une partie de l’année. Les propriétaires concernés peuvent inscrire leur bien sur Airbnb pour qu’il soit habité en leur absence. Cette démarche permet de gagner des revenus supplémentaires.

Il arrive cependant que les personnes qui ont loué un logement sur le site de réservation d’appartements pour particuliers laissent des dégâts. L’intérieur peut par exemple être complètement saccagé suite à une fête nocturne organisée par une bande de jeunes.

Dans ce cas, les garanties fournies par le site jouent afin que l’hôte obtienne des dédommagements. Pour autant, cette protection ne remplace pas ni l’assurance propriétaire ni l’assurance locataire.

Un devoir de transparence de la part des propriétaires

Plutôt que de louer une salle de fête, certaines personnes préfèrent en préparer dans une maison trouvée sur Airbnb. Cette pratique tend à se démocratiser. Est-ce la raison pour laquelle de plus en plus d’hôtes installent des caméras de vidéosurveillance dans leur appartement mis en location ?


Certains dispositifs sont cachés dans des objets ou endroits parfois improbables. Les propriétaires s’en servent pour pouvoir se défendre lorsqu’ils devront prouver un éventuel comportement inapproprié de la part du locataire.

Après que cette pratique a été abordée par la presse suite à la colère de certains locataires, la plateforme a durci les mesures imposées aux loueurs.

Elle souligne que ces derniers doivent clairement mentionner l’existence de caméras espions ou d’un quelconque appareil d’enregistrement dans leur annonce, même si les équipements ne sont pas branchés. Ce détail figure dans le centre d’aide du site.

Si l’occupant découvre qu’il a été filmé sans son consentement, il peut demander à ce que la réservation soit annulée. Il en est de même lorsque la présence de caméras a été signalée après la réservation seulement. Dans tous les cas, le locataire se fera rembourser.

Airbnb tient à ce que la vie privée des locataires soit respectée

Airbnb énonce sur son site qu’aucun dispositif d’enregistrement ne doit être installé dans les chambres ni dans les toilettes, ces endroits étant considérés comme des espaces privés. Dans un onglet consacré à la prévention des fêtes, la plateforme américaine met en avant le respect de l’intimité des occupants.

Concrètement, aucun capteur sonore ne sera fixé dans les logements dans le but d’enregistrer les discussions. Le dispositif se limitera à la détection des variations sonores relevées dans les appartements en question.


Le leader mondial de la réservation d’appartements collabore avec trois fabricants d’outils de détection de nuisances sonores. Les hôtes souhaitant éviter l’organisation de fêtes illicites dans leur maison peuvent bénéficier de ces supports à des tarifs réduits. Parmi eux figure par exemple l’appareil Roomonitor. Il évalue en temps réel l’amplitude des sons captés dans les logements. Lorsqu’ils sont particulièrement élevés, les propriétaires sont informés par message, tout comme les locataires.

Les propriétaires peuvent également se procurer le dispositif de NoiseAware Indoor Sensor qui les avertira en cas de mauvais usage de leur bien. Ils ont en outre la possibilité d’opter pour le boîtier Minut. Ce dernier comprend, en plus d’un détecteur de bruit, un capteur de mouvement.