Le loyer s’impose comme le premier poste de dépense des Français. Il peut toutefois varier significativement entre les villes. Ainsi, selon le dernier baromètre de Se Loger, les prix sur le marché de la location ont connu une hausse notable à Lyon, Nantes et Lille. Néanmoins, l’agglomération parisienne reste la zone la plus chère dans l’Hexagone.

Se Loger a récemment publié son baromètre annuel des loyers en France. Dans l’ensemble, les prix ont augmenté, mais la capitale continue d’afficher les tarifs les plus élevés du marché. Les Parisiens doivent prévoir en moyenne 1 619 euros mensuels pour une location non meublée et 1 841 euros pour un logement meublé.

Ces chiffres sont assez éloignés des moyennes nationales, à savoir 722 euros par mois pour un appartement non meublé et 769 euros pour un meublé, c'est-à-dire, un logement équipé de matériels basiques, comme une cuisine, un lit… Limoges, elle, est la ville la moins chère, avec un loyer mensuel de 475 euros pour un logement non meublé.


Les trois pièces plébiscitées

Outre les loyers, l’enquête de Se Loger s’est focalisée sur la durée requise pour qu’un propriétaire puisse trouver un locataire. Ce délai est estimé à 69 jours en moyenne pour un local vide, contre 45 jours pour un logement équipé. Toutefois, cette durée varie également d’une commune à l’autre.

En général, un locataire peut se loger plus rapidement à Bordeaux qu’au Havre. Un logement au sein de la ville aquitaine trouve en effet un occupant au bout de 21 jours en moyenne. Ce laps de temps s’étend jusqu’à 102 jours dans la cité normande.

En tout cas, les trois pièces semblent être les plus prisées des locataires sur tout le territoire. En effet, ce type de bien trouve preneur dans les 44 jours après sa mise sur le marché. Il s’agit du délai le plus court recensé sur le marché.

Hausse globale des loyers

Les prix en assurance habitation évoluent généralement au rythme du marché de l’immobilier, en vente ou en location. De ce fait, une analyse du cours des loyers permet d’avoir une idée des fluctuations des primes pour ce type de contrat.

Le baromètre considéré a révélé l’augmentation des loyers sur ces douze derniers mois. Au niveau national, les prix ont connu une hausse de 2,6 % pour les habitations vides et de près de 5,2 % pour les meublés.

Par ailleurs, Lille est l’agglomération de plus de 100 000 habitants qui affiche la plus forte progression en un an, avec une augmentation qui s’élève à 6,6 %. Elle devance de quelques points Nantes, avec ses 6,4 %, ainsi que Lyon, avec ses 6 %.

Enfin, l'Indre surclasse de loin tous les autres départements, avec des loyers qui ont bondi de 15,9 % en 2018.