Les locataires doivent de nouveau faire face à une hausse des loyers cette année. Ce phénomène est constaté dans toutes les grandes villes hexagonales. C’est à Rennes que les tarifs ont le plus augmenté. Cela dit, cette commune bretonne demeure la moins chère du pays. Le point sur ce sujet.

Tout comme le prix de l'assurance habitation, les loyers ne cessent d'augmenter année après année en France. Pour contenir la hausse, les tarifs appliqués dans le parc de logements privé font l'objet d'un encadrement dans certaines communes. Ce dispositif consiste à établir un plafond de loyer qu'il ne faut pas dépasser pour logement proposé en location. Il peut aussi bien s'agir d'un bien meublé que d'une habitation vide.

Cette mesure cible notamment les territoires où la demande est plus importante que l'offre locative. Pour l'heure, seulement Paris et Lille l'ont adoptée. Elle est respectivement entrée en vigueur début juillet 2019 et début mars 2020 dans ces deux villes.


Faible hausse à Montpellier

Le 28 août dernier, Le Parisien a dévoilé l'étude réalisée par une plateforme immobilière en ligne sur l'augmentation des loyers en France en 2020. Le rapport montre qu'une légère hausse des prix a été observée à Montpellier cette année. En effet, les loyers dans cette commune ont progressé de 0,4 %.

Il s'agit d'une des augmentations les moins importantes dans le pays. À noter que la lutte contre la hausse des loyers faisait partie des promesses de Michaël Delafosse lorsqu'il était en course pour les élections municipales. À ce moment-là, Montpellier occupait la quatrième place des villes de France avec les loyers les plus chers. Ce candidat a été élu maire de Montpellier en juillet dernier.

Selon l'étude susmentionnée, un studio meublé dans la ville se loue actuellement 501 euros par mois en moyenne. Pour sa part, le prix d'un deux-pièces vide s'élève à 625 euros mensuels.

Dans quelles villes les loyers ont-ils le plus augmenté ?

Même si elle affiche la progression des loyers la plus importante en un an (+5,9 %), Rennes est toujours la ville la plus abordable en France. C'est ce que révèle l'étude publiée par Le Parisien. Cette hausse est notamment liée à la mise en service de la LGV (Ligne à grande vitesse) en 2017.


La préfecture de la Bretagne est suivie par :

  • Nantes (+4,4 %) ; 
  • Strasbourg (+3,2 %) ; 
  • Toulouse (+2 %) ; 
  • Lyon (+1,8 %).

Tout comme à Montpellier, les loyers ont très peu augmenté à Lille et à Bordeaux. Dans ces villes, la hausse s'est chiffrée entre 0,3 et 0,5 %. À Marseille, la hausse est aussi minime.

En outre, l'étude montre que les bailleurs ne respectent pas l'encadrement des loyers à Paris. Certes, une baisse a été observée suite à l'entrée en vigueur du dispositif. Toutefois, les prix ont de nouveau augmenté dès que les propriétaires ont constaté qu'aucun contrôle n'était réalisé.