Tout comme les fintechs, les insurtechs prospèrent grâce à l’engouement des consommateurs pour les services numériques. Dans l’objectif de renforcer sa position en France et de soutenir son expansion à l’international, Luko indique avoir réalisé une levée de fonds de 20 millions d’euros. Cette start-up française revendique aujourd’hui 20 000 assurés.

Luko : une insurtech qui ambitionne d'être leader

Lancé en 2018, Luko se spécialise dans l'assurance habitation 100 % en ligne. Le néo-assureur a déjà conquis 20 000 clients, mais compte bien s'étendre pour devenir le leader de cette branche destinée à la protection des habitats particuliers.

C'est dans cette optique que Raphaël Vullierme, CEO de la plateforme, et son équipe ont opéré une levée de fonds. Ils ont ainsi pu réunir 20 millions d'euros grâce au tour de table orchestré par le fonds d'investissement Accel basé en Californie.

Parmi les investisseurs figurent Dounders Fund et Speed Invest.

Dans sa déclaration, Raphaël Vullierme affirme sa fierté d'accueillir les acteurs de grands succès financiers comme le géant de la musique en ligne Spotify ou la néobanque N26.


Les fonds collectés lui serviront à financer son pôle Recherche et Développement, soutenir son expansion dans deux nouveaux pays d'Europe et embaucher de nouveaux collaborateurs pour faire passer son effectif de 40 personnes à plus de cent à l'horizon 2020.

Des investisseurs signataires d'un engagement social et environnemental

Luko a réussi à obtenir de ses investisseurs un engagement en faveur du développement durable. En clair, la vision de l'entreprise est prioritaire par rapport à la croissance à court terme.

Luko mise en effet sur la transparence de sa gestion pour offrir aux assurés

« Une assurance utile et compréhensible ».

Ainsi, seuls 30 % des collectes sont affectés aux frais de fonctionnement et aux recherches. Les 70 % restant constituent le fonds pour le remboursement des sinistres.

Luko mise également sur la prévention pour se distinguer de ses concurrents. À ce titre, des boîtiers connectés sont installés dans les foyers couverts pour détecter les risques d'accident.

Ces dispositifs innovants sont destinés à réduire la survenue d'incidents. C'est par exemple le cas du détecteur d'intrusion qui alerte l'occupant s'il oublie de fermer sa porte ou encore des détecteurs qui repèrent les éventuels appareils défectueux branchés au réseau électrique et au circuit d'eau.