Luko souhaite révolutionner le marché de l’assurance habitation et améliorer l’accès à l’indemnisation en cas de sinistre. La start-up a ainsi décidé de proposer une offre entièrement digitalisée qui permet une souscription en deux minutes et un remboursement en quelques heures. Par ailleurs, elle propose des solutions technologiques qui contribuent à prévenir les sinistres.

Le secteur de l’assurance assiste ces dernières années au développement de jeunes pousses, spécialisées dans des domaines très variés, les Assurtech. Wilov, par exemple, propose une assurance auto en ligne. Pour sa part, Alan met en avant une complémentaire santé numérique. De son côté, Fluo propose, entre autres, des contrats d’assurance auto, santé et prêt.

Dans le secteur de l’habitation, l’on retrouve Luko. Cette start-up, créée par Raphaël Vullierme et Benoit Bourdel en 2016, s’appuie sur la technologie pour améliorer l’utilisation de l’assurance par les particuliers. Elle propose également des solutions qui permettent une meilleure gestion des risques.

Une offre entièrement transparente

L’une des innovations apportées par Luko se trouve notamment dans ses démarches 100 % digitales, loin des lourdes démarches administratives auxquelles sont confrontés les particuliers lorsqu’ils souhaitent bénéficier d’une indemnisation.

Grâce à son processus optimisé, la start-up promet aux assurés un remboursement effectué en moins de deux heures, pour la majorité des contrats.


La jeune pousse parisienne a un fonctionnement bien à elle. Elle a en effet décidé d’être transparente quant à l’utilisation des cotisations versées par les assurés : 30 % destinés aux frais de gestion et 70 % dédiés au remboursement en cas de sinistre.

Par ailleurs, Luko a néanmoins développé un partenariat avec les plus grands acteurs du secteur (Munich Re, Swiss Re, etc.) afin de garantir la solidité des garanties souscrites.

Au terme d’un exercice, les sommes restantes, qui n’ont pas servi pour le dédommagement et les frais de gestion, sont octroyées à une association que l’assuré peut lui-même choisir.

Grâce à son offre, l’Assurtech, optimisée par une levée de fonds de 2 millions d’euros en mai 2018, réunit actuellement plus de 10 000 clients répartis dans toute l’Europe. Néanmoins, pour l’heure, elle se concentre entièrement sur la France, son plus important marché avec 10 milliards d’euros.

Luko commencera à développer ses prestations dans les autres pays européens l’année prochaine. Ce qui lui demandera certainement de mener un nouveau tour de table.

La technologie au profit de la gestion des risques

L’assurance habitation proposée par Luko représente une extension de son marché et de ses offres. En effet, à l’origine, la start-up proposait des solutions de Smart Home. Elle mettait alors à la disposition des particuliers un petit boîtier qui, connecté au compteur électrique, permet de suivre la consommation énergétique en temps réel.


Grâce à ce dispositif, le propriétaire peut savoir comment et à quel moment ses appareils électriques utilisent de l’énergie. En cas de problèmes liés à ses appareils, il reçoit immédiatement une alerte.

Le but étant de mieux protéger le domicile et de réduire les risques d’accidents domestiques. Pour être aussi performant, l’équipement, baptisé « Luko Home Guardian », s’appuie sur des algorithmes de machine learning.

La start-up a exploité cette même technologie pour offrir une assurance prédictive à ses clients. Au moyen de boîtiers connectés installés dans sa maison, le propriétaire peut suivre les consommations d’électricité, de gaz ou d’eau et analyser l’activité dans son domicile afin de réduire les risques d’incendie, de dégâts des eaux ou d’intrusion.

Cette année, l’entreprise a également lancé une technologie d’imagerie satellite qui permet de connaître automatiquement la superficie d’une propriété, d’une piscine ou d’un toit et d’identifier les risques y afférents.