La serrure intelligente pourrait devenir le rempart incontournable pour se prémunir des tentatives de cambriolage dans la maison connectée de demain. Elle se distingue de la serrure traditionnelle par son niveau de sécurité élevé. La plateforme de co-innovation EDF Pulse & You essaie de répertorier tous les usages possibles de cette nouvelle technologie tout en cherchant les améliorations envisageables pour la perfectionner notamment concernant les effractions, les pannes et le piratage.

Un dispositif pouvant faire office d'assistant personnel

Le point clé de la sécurisation d'une maison, c'est assurément de se prémunir au mieux contre les intrusions. Dans ce cadre, la serrure connectée permet de gérer les accès au logement par le biais d'un smartphone.

Posée sur le barillet existant et indétectable de l'extérieur, elle se charge d'alerter le propriétaire en cas de tentative d'effraction.

Ce type de serrure peut aussi se convertir en assistant personnel. Il est en mesure :

  • d'annoncer l'identité des visiteurs ;
  • de donner l'accès au domicile à des personnes autorisées ;
  • de faciliter les livraisons et les services à domicile ;
  • de bloquer l'autorisation d'accès en cas de perte de smartphone ;
  • etc.

La présence d'une telle technologie au sein de la maison sera rassurante pour les assureurs. Pour les propriétaires, cela se traduira par une assurance habitation moins coûteuse.


Une alimentation autonome

Les Pulseurs soulèvent aussi la question de la fiabilité de la serrure connectée en cas de panne de courant.

Pour que le système soit opérationnel à tout moment, il est équipé d'une batterie conçue pour durer une année.

Il est également possible de l'alimenter par énergie solaire. Il peut donc se recharger automatiquement pendant la journée.

Des modèles de plus en plus protégés contre le piratage

Évidemment, la serrure connectée n'est pas infaillible. Les points faibles se situent au niveau des interactions entre le système et le smartphone du propriétaire de la maison à sécuriser.

Des scientifiques ont réussi à hacker 75 % des serrures testées. Ils préconisent la déconnexion du Bluetooth du téléphone si l'application n'est pas utilisée.

De leur côté, les constructeurs soulignent qu'en réalité, peu de personnes parviennent à pirater cette nouvelle technologie. De plus, les nouveaux équipements ont été conçus pour prévenir tout risque de piratage.

Ainsi, le Bluetooth a été remplacé par un signal lumineux impossible à intercepter. D'autres modèles verrouillent les accès à l'aide de mots de passe définitifs ou modifiables à souhait.

La certification a2P@ est la première à ce jour à catégoriser les serrures connectées du marché en fonction de leur niveau de protection.