Le manque d’espace a des conséquences néfastes sur la qualité de vie des occupants d’un logement, mais également sur l’environnement. L’idéal étant de faire évoluer leur habitation, les Français misent sur l’optimisation de l’espace en réaménageant leur intérieur. Les capacités de rangement font également partie des critères qu’ils recherchent pour répondre au manque d’espace.

Qualitel a mené une étude sur l'agencement et l'espace dans les logements lors du confinement. Les résultats montrent que les Français ont souffert du manque d'espace sur cette période. Ce constat concerne aussi bien ceux qui vivent dans un appartement que ceux qui résident dans un studio.

Ainsi, les défauts des logements ont été révélés par l'expérience du confinement. Il existe notamment un écart de plusieurs mètres carrés entre les besoins des occupants et la superficie réelle des biens. Le manque d'espace tendant à détériorer la qualité de vie, les attentes se tournent vers des solutions d'agencement adaptées et éventuellement une bonne assurance habitation.


Le manque d'espace dans la vie quotidienne

L'étude de Qualitel montre que le manque d'espace concerne particulièrement les jeunes. Il leur faudrait 20 m² de plus pour que leurs besoins soient comblés. L'exiguïté constitue aussi un véritable problème pour les ménages modestes. Elle nuit non seulement à leur qualité de vie, mais également à l'environnement.

En effet, 45 % des foyers percevant des revenus modiques ne disposent pas d'assez d'espace pour un lave-vaisselle. Par ailleurs, 50 % d'entre eux n'ont pas de place pour une poubelle de tri sélectif dans leur cuisine.

Enfin, le manque d'espace est beaucoup plus marqué en appartement. Pour 40 % des ménages vivant dans ce type de bien, les chambres disponibles ne couvrent pas le nombre d'enfants. La chambre est pourtant un espace indispensable qui garantit l'équilibre familial. Les Français la considèrent même comme plus importante que les espaces extérieurs.

Les solutions en matière d'aménagement

80 % des personnes interrogées dans le cadre de l'étude de Qualitel souhaitent disposer d'une chambre par enfant. Concernant l'aménagement, il est nécessaire de faire évoluer les logements en optimisant l'espace :

  • Modifier la destination d'une pièce ;
  • Opter pour le double séjour ;
  • Ôter ou placer une cloison suivant la disposition d'une pièce ;
  • Ouvrir la pièce à vivre sur la cuisine et la salle à manger.

Le manque d'espace se traduit aussi bien au niveau de la surface habitable que du volume. En effet, la hauteur sous plafond dans les appartements a diminué de 27 cm alors que les Français ont grandi de 7 cm en 60 ans. Les constructions de demain devront prendre en compte cette réalité anatomique. La hauteur sous plafond moyenne devra notamment s'établir à environ 2,40 m.