Un marché immobilier sous tension est un marché immobilier en bonne santé. Les aspirants à la propriété sont nombreux, à l’inverse des biens disponibles. Logiquement, l’augmentation des prix devient inéluctable. À Pau et dans l’ensemble du territoire béarnais, le secteur présente toutes ces caractéristiques. Et si les prix sont en hausse, les conditions d’octroi des crédits immobiliers restent toujours favorables pour le plus grand bonheur des futurs acquéreurs.

Une demande soutenue

Après le premier confinement, les aspirants à la propriété se sont rués vers les villes moyennes où il leur serait possible d'acquérir une résidence avec plus d'espace, en particulier en extérieur, en vue d'un éventuel reconfinement.

Aujourd'hui, malgré le fait que le virus circule toujours, un nouveau confinement ne semble pas être le scénario envisagé par les autorités. Mais l'engouement des porteurs de projet pour les maisons individuelles loin des grandes métropoles reste présent.

À Pau ainsi que dans les villes avoisinantes, la demande ne cesse de croître. Les candidats à la propriété sont nombreux.

Mais avant de pouvoir faire appel à un notaire ou bien de souscrire une assurance habitation en ligne, encore leur faut-il trouver un bien à acheter.


Une offre qui n'arrive pas à suivre

La conjoncture du marché immobilier béarnais convient parfaitement aux vendeurs qui peuvent fixer des prix élevés et être intransigeants en termes de négociations puisqu'ils ont la certitude que leur bien trouvera toujours preneur rapidement.

En effet, les biens disponibles sont désormais rares du côté du Béarn, faisant grimper les prix certes, mais accélérant également la conclusion des ventes. Il s'agit donc d'une bonne nouvelle, même si la situation complique un peu la tâche des agences immobilières en quête de résidences à proposer à leurs clients acheteurs.

De plus, à en croire les professionnels du secteur, la période de la rentrée est propice à la concrétisation des projets immobiliers pour les particuliers de retour de vacances. À cause de cette reprise, la tension sur le marché risque encore de s'accentuer.

Aujourd'hui, pour les porteurs de projet, tous les voyants semblent de nouveau au vert. Les incertitudes liées à la crise sanitaire se dissipent petit à petit (grâce notamment à la vaccination) et les conditions de financement par les banques restent très attractives (politique du taux bas, entre autres).