Après un relâchement lors du troisième confinement, les demandes de logements meublés en France se sont fortement accentuées en juin dernier. En comparaison avec le même mois en 2019, l’agence spécialisée dans la location meublée Lodgis constate une variation de +18 %. Cependant, une reprise normale de l’activité demeure incertaine pour l’heure.

En juin 2021, le nombre de baux mobilité signés par les entreprises afin d'héberger leurs salariés ont progressé. En comparaison avec le deuxième trimestre 2020, il a évolué de +3 %. Au total, cela représente plus de deux sur dix des baux contractés (28 %) cette année.

Et alors que les besoins en logements meublés se sont intensifiés, Lodgis avance les raisons poussant les consommateurs à en chercher. La plateforme indique que légèrement plus de 50 % des demandes sont motivées par des logiques relatives à la mobilité professionnelle . Dans les détails, 55,8 % des locations entre avril-juin 2021 sont attribuées à cette dernière.


Les Français majoritaires dans les recherches

Une proportion qui traduit malgré tout une inflexion de 0,9 % par rapport à l'année dernière. Au deuxième rang se situe ensuite la mobilité étudiante , avec une part de 27,1 %. Comparativement au deuxième trimestre 2020, cela témoigne d'une légère augmentation de 0,1 %.

Enfin, d'autres raisons ont parfois poussé les demandeurs de locations, à cause de l'absence des vacanciers. Il s'agit par exemple du besoin de trouver une demeure le temps de terminer les travaux dans sa résidence principale. Dans ce contexte, il vaut mieux chercher une assurance habitation pas chère pendant cette occupation provisoire. En effet, afin de ne pas engager trop de dépenses. Pour cela, l'intéressé peut se livrer à un exercice de comparaison de devis ou recourir directement à un outil en ligne dédié.

S'agissant du profil des personnes à la recherche de logements meublés en juin dernier, la majorité portait sur des Français. En hausse de 3,2 % comparés à la même période en 2020, ils affichent une proportion de 61,7 % . Par ailleurs, les locataires européens ont également augmenté de 1,3 %, à 18,8 %.

Un rattrapage depuis juin 2021

Le directeur général adjoint de ,Lodgis Alexis Alban note :

Le fait marquant ce trimestre est la reprise, depuis début juin, de la demande et des signatures de baux auprès de locataires étrangers.

Concernant l'amplification des demandes, elle s'est produite suivant une disparité dans les tendances. Ainsi, le mois de juin s'est distingué par une envolée impressionnante des recherches après un ralentissement durant le troisième confinement. Dans l'ensemble, l'agence susmentionnée relève une hausse de 43 % des besoins en location comparé au deuxième trimestre 2020. Par rapport à la même période en 2019, une croissance estimée à 18 % a été observée. Selon Alexis Alban :

Un effet de rattrapage se manifeste depuis le mois de juin et va se poursuivre cet été, avec de nombreuses demandes d'étudiants et de professionnels pour la rentrée de septembre.

Pour le moment, le spécialiste se montre néanmoins circonspect par rapport à un retour à la normale de l'activité.