Les exigences professionnelles empêchent les travailleurs de se fixer durablement dans un lieu donné. Les affectations sont fréquentes et les travailleurs ont besoin d’emménager dans des lieux prêts à habiter. La location meublée apparait alors comme la solution idéale. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de voir ce marché enregistrer une croissance spectaculaire.

Les propriétaires bailleurs y trouvent leur compte

La location meublée fait désormais l'objet d'un encadrement plus poussé de la part de l'État. Ceci apporte une sécurité accrue pour ceux qui investissent dans ces logements saisonniers.

Concernant le loyer, avec l'encadrement, le propriétaire bailleur jouit d'une garantie supplémentaire pour le paiement, sans oublier les réductions d'impôts auxquelles il pourra prétendre.

L'intérêt financier ne se limite toutefois pas à ce bonus fiscal. Le marché commence à être florissant. En l'espace d'un an, le loyer a augmenté de +1 % pour les appartements meublés à Paris. Il s'élève à 37,71 euros hors charges.

Autre avantage non négligeable, avec la location meublée, le bien se détériore beaucoup moins vite, vu que les meubles ne sont pas déplacés à chaque déménagement. Mais l'assurance habitation reste indispensable.

Un bon attrape-touriste

La location meublée convient surtout aux touristes qui ne souhaitent pas séjourner à l'hôtel. Les Français restent majoritaires avec 36 % de locataires, soit 5 points de plus que l'année précédente.


Les touristes européens sont également des cibles privilégiées. Ils représentaient 32,1 % des locataires, avec une majorité d'Italiens et d'Anglais.

Les petites surfaces restent une valeur sûre

En matière de location meublée, l'investissement dans les petits espaces semble le plus rentable puisque ce sont les types de biens les plus recherchés.

Selon les chiffres communiqués par l'agence Lodgis,

47 % des biens loués sont de petits appartements et 39,7 % possèdent au maximum une chambre.

Le bail mobilité

Pour encourager davantage l'investissement dans la location meublée, le gouvernement a également mis en place le dispositif « bail mobilité », effectif depuis fin 2018.

Destinés particulièrement aux travailleurs qui effectuent une mission professionnelle ou aux étudiants stagiaires, les baux mobilité ont constitué plus d'un tiers des locations l'année dernière.