Les Français ont été bloqués dans leur logement pendant huit semaines en raison des mesures de quarantaine liées à la pandémie de Covid-19. Durant cette période, de nombreux locataires se sont rendu compte des défauts de leur habitation. D’autres gardent de mauvais souvenirs du confinement. Depuis le début la levée du dispositif, les déménagements se sont multipliés.

Après le confinement, une forte hausse du nombre de déménagements a été constatée par les professionnels de l'immobilier, des agences de location aux distributeurs d'assurance habitation. Cette tendance est une conséquence directe du dispositif sanitaire. Des acteurs du secteur ont ainsi décidé de mesurer l'ampleur du phénomène à travers une étude chiffrée.

Un sondage a notamment été effectué sur le panel propriétaire de BuzzPress France. Il a porté sur 6 304 locataires vivant partout en France et s'est basé sur la méthode des quotas. Les questionnaires ont été remplis en ligne entre le 29 mai et le 4 juin derniers.

Une période valorisant les espaces extérieurs

Au lendemain du confinement, les logements avec espace extérieur privatif sont devenus nettement plus plébiscités en France. 42 % des sondés ont même déclaré accorder plus d'attention à la surface extérieure qu'à l'espace intérieur de leur futur lieu d'habitation.


Pour 53 % des personnes interrogées, l'extérieur est aussi important que l'intérieur. Par ailleurs, 61 % des Français affirment être prêts à louer un logement plus cher s'il dispose d'un espace extérieur (balcon, jardin, etc.). Enfin, la campagne semble la plus grande gagnante de cette période post-confinement. En effet, 45 % des locataires français comptent désormais passer « au vert » pour leur prochain lieu de résidence.

Dans l'ensemble, les habitants des zones rurales ont mieux vécu le confinement que les citadins. Ces derniers s'en sont rendu compte à leurs dépens. De ce fait, ils envisagent de changer d'environnement au plus vite pour bénéficier d'un espace plus accueillant en cas de reconfinement.

Une envie urgente de changer de cadre de vie

D'après le sondage cité, un Français sur cinq déclare se sentir bien dans son lieu de vie. Un locataire sur deux, en revanche, est complètement excédé par son habitation actuelle. En général, ce sentiment est plus répandu chez les personnes occupant des logements sans espace extérieur. Ils sont 63 % à partager cet avis.

Contre toute attente, cette impression d'être mal logé est également assez courante chez les locataires disposant d'un balcon ou d'une terrasse (53 %). 41 % des personnes vivant dans des espaces dotés seulement d'un jardin ont aussi envie de déménager.

En tout, 66 % des Français occupant un logement loué souhaiteraient changer de résidence. D'ailleurs, 54 % des sondés envisagent de déménager cette année. Ce taux augmente à 71 % pour les locataires de logement sans espace extérieur. 62 % d'entre eux comptent passer à l'acte avant la fin de l'année.