Paris affiche des loyers trois fois plus chers par rapport aux autres villes étudiantes

Au fil des années, les Français ont fini par s’habituer à la grande disparité entre les loyers appliqués dans tout l’Hexagone. En dépit des différentes réformes dans le domaine, l’écart s’accentue entre le prix de l’immobilier dans la capitale et dans les autres villes. Et cette situation a un impact non négligeable sur la vie des étudiants.

D’après une récente étude réalisée pour BFM Immo, les loyers à Paris valent en moyenne 32,2 euros le mètre carré. Concrètement, un étudiant parisien doit donc prévoir 644 euros par mois pour louer un logement de 20 m². D’autres villes comme Brest affichent, de leur côté, des tarifs trois fois moins élevés.


Une grande disparité entre les villes

En dehors de Paris, les autres villes semblent être plus clémentes pour les étudiants en France. La location d’un 20 m² à Bordeaux, par exemple, coûte en moyenne 372 euros. Soit 270 euros de moins que dans la capitale. L’écart est encore plus perceptible en considérant les loyers appliqués dans des villes comme Lille ou Lyon, estimés respectivement à 364 euros et à 362 euros en moyenne.

Ainsi, la location dans ces différentes agglomérations est presque deux fois moins chère qu’à Paris. Il existe néanmoins d’autres villes qui sont encore relativement abordables en matière de logements pour les étudiants. De plus, le coût de la vie dans ces régions est souvent avantageux pour les petits budgets.

À Brest par exemple, un 20 m² peut être loué à partir de 248 euros par mois. D’ailleurs, la Bretagne est une des régions les plus économiques pour les étudiants. En effet, la ville de Rennes affiche également des loyers raisonnables, avec un tarif d’environ 334 euros pour la surface susmentionnée.

Des coûts influant sur les choix des étudiants

En France, les loyers et les tarifications en assurance habitation étudiant varient significativement d’une région à une autre. Ces paramètres peuvent ainsi être décisifs dans le choix des étudiants concernant leur future ville d’accueil.

En effet, outre la qualité de l’établissement, ces derniers prennent désormais en compte le coût de la vie pour réduire autant que possible les dépenses liées à leur parcours universitaire.


Certains étudiants se basent même sur le cours de la location dans les villes pour choisir leur cursus. La démarche peut surprendre, car cette décision aura des répercussions sur leur avenir professionnel et l’ensemble de leur vie active. Toutefois, ce choix est le plus souvent dicté par la hausse continue des loyers sur tout le territoire français.

Pour la grande majorité des étudiants, le budget prévu pour la location de leur logement varie de 300 à 500 euros. Certains doivent même se fixer un plafond de 300 euros pour leur hébergement. De ce fait, il est assez logique que le cours de l’immobilier ait autant d’influence sur l’attractivité de certaines villes étudiantes pour les jeunes.