Une étude récente menée par CBRE, le numéro un du conseil en immobilier d’entreprise, a révélé que les investisseurs européens se montrent confiants sur la relance du marché de la location en France en 2022.

L'Hexagone occupe d'ailleurs la troisième position dans le classement des pays pour lesquels ces derniers affichent un réel intérêt. Et la capitale française se trouve à la deuxième place des villes qui les attirent le plus, derrière Londres. Paris est suivie par Amsterdam, Berlin et Francfort dans cette liste.

Deux tiers des grands investisseurs envisagent d'acquérir plus d'actifs

Deux tiers des répondants ont indiqué qu'ils envisagent d'acquérir plus d'actifs cette année. En revanche, quatre grands investisseurs sur dix prévoient d'augmenter leur vente d'actifs.

La plupart d'entre eux sont attirés par l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France, et près de 40 % déclarent s'intéresser à l'immobilier de bureaux.

Par contre, 23 % souhaitent placer leur argent dans l'immobilier résidentiel, et 21 % dans la logistique et l'industriel.

Dans l'ensemble, plus de 80 % des intentions d'investissement favorisent l'immobilier de bureaux et ceux de la logistique et résidentiel, même si les répondants comptent diversifier leur portefeuille d'actifs.

Étant parmi les villes les plus attractives pour les investisseurs européens en 2022, Paris bénéficiera sûrement de cette reprise des marchés des valeurs immobilières.

La souscription d'une assurance habitation est obligatoire pour les locataires d'un bien immobilier.

L'assurance doit couvrir les risques locatifs (dommages causés au local ou au logement par un dégât des eaux, un incendie ou une explosion), mais il est possible d'ajouter d'autres garanties en fonction des besoins de chacun :

  • protection juridique ;
  • recours des voisins et des tiers ;
  • dommages aux biens ;
  • etc.

Afin d'accéder aux meilleures offres du marché, il est recommandé de comparer plusieurs devis assurance habitation à l'aide d'un comparateur en ligne.

L'immobilier du tourisme peine à surmonter la crise

Les résultats de cette étude ont permis de constater que l'immobilier du tourisme peine à surmonter la crise.

En effet, seulement un investisseur sur dix affiche son intention d'investir dans l'hôtellerie et le commerce cette année.