Proposer à ceux qui souhaitent disposer de quelques mètres carrés d’espace de stockage dans un lieu proche de chez eux pour entreposer du mobilier ou des objets inutiles ou encombrants, tel est le concept promu par René-François Mennecier, un informaticien courbevoisien, devenu une référence en la matière. Zoom sur ce service de stockage innovant.

Un revenu supplémentaire, mais aussi un moyen de rendre service aux autres

Dans les quelques mètres carrés qui lui sert de cave s'entassent des objets de toutes sortes, allant du mobilier de salon et de cuisine, en passant par des cartons renfermant de vieux livres, des jouets, du linge, et bien d'autres choses. Et rien de tout cela – ou presque – ne lui appartient, puisqu'il a mis à la disposition de sa clientèle le peu d'espace dont il disposait dans le sous-sol de sa maison.

Les clients, qui ont découvert ce service par le biais d'un site web qu'il a lui-même mis en place, peuvent ainsi y stocker leurs objets sur une durée définie, pour quelques semaines ou à l'année.


À l'heure actuelle, il a pu réunir une centaine de locataires dont il assure le suivi via un outil de gestion de l'espace qu'il a personnellement développé. En moyenne, il perçoit un loyer mensuel d'une trentaine d'euros par palette de stockage, très en deçà de ceux pratiqués par les garde-meubles et autres professionnels du secteur. Et le revenu engrangé lui a permis d'investir dans l'acquisition de garages et boxes dans des communes voisines, comme La Garenne-Colombes ou Levallois, transformés après aménagement et sécurisation en surfaces de stockage.

En revanche, quasiment 70 % du montant perçu sont alloués aux coûts fixes divers, notamment au remboursement des crédits qu'il a contractés et à la rémunération des divers prestataires qui gèrent l'ensemble des volets administratifs (assurance habitation, taxe foncière, etc.)

Une solution pratique pour de nombreux particuliers qui souffrent du manque d'espace

Les causes qui poussent les particuliers à recourir à ce genre de service sont multiples, avec en première ligne le manque d'espace. Comme le souligne René-François Mennecier,

L'essentiel de la clientèle est constitué de gens qui occupent des logements trop exigus

D'autres ont choisi « d'abandonner » leurs biens pour des raisons personnelles (à la suite d'un divorce, d'un déménagement, etc.) ou professionnelles (à la suite d'une mutation).

Toutefois, cette solution constitue un véritable coup de pouce pour les Franciliens, généralement confrontés au problème d'espace. Après les parkings, la mise à disposition de lieux de magasinage est devenue un domaine très porteur. D'après un sondage réalisé par un expert du secteur, sur un an, le taux de rentabilité brut de la location de surface de stockage a progressé de plus de 13 %, rien qu'en région parisienne.