Malgré le confinement, le gouvernement français a donné son accord pour la poursuite des travaux de construction, publics et privés. Pour que les activités se déroulent dans les meilleures conditions, le guide de préconisations sanitaires a été mis à jour. Les commerces auprès desquels les entreprises du bâtiment s’approvisionnent en matériaux bénéficient également de cet assouplissement.

Face à la nouvelle vague de coronavirus, le gouvernement a décidé de mettre à nouveau en place le confinement. À cela s'ajoutent les mesures qui permettent de freiner sa propagation. Toutefois, la situation est quelque peu différente de celle qui a eu lieu au printemps. En effet, les mesures ont été assouplies.

Certaines activités, interdites pendant le premier confinement, peuvent cette fois-ci être maintenues. C'est le cas dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Les particuliers qui entreprennent des travaux de construction ou de rénovation sont donc autorisés à recevoir des artisans chez eux. La souscription d'une assurance habitation peut, quant à elle, se faire en ligne.


Le maintien des activités dans le respect des mesures sanitaires

Les entreprises du bâtiment n'auront pas à subir les conséquences du confinement, comme ce fut le cas au printemps dernier. En effet, le gouvernement leur a donné la possibilité de poursuivre les chantiers, qu'il s'agisse des travaux publics ou privés.

Les commerces de gros et de détails, qui concourent au maintien des activités dans le bâtiment, sont également autorisés à ouvrir. De même, les services d'urbanisme des collectivités continuent à travailler et à délivrer des permis de construire. Il est donc possible pour les particuliers d'entreprendre de nouveaux travaux de construction chez eux.

Le guide de préconisations sanitaires a été révisé. Créé en avril dernier, il recense les conditions à respecter sur les chantiers durant la période du confinement. Ce document est issu de la collaboration entre l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) et les ministères de la Santé et du Travail.

Des mesures pour protéger le secteur du bâtiment filière et l'économie

Pour rappel, le confinement qui a eu lieu au printemps dernier n'autorisait aucune activité pour les entreprises du bâtiment. En conséquence, entre 80 % et 90 % des chantiers ont été suspendus. Cette situation a mis à mal le secteur, qui fournit des millions d'emplois en France.


Cette fois-ci, le gouvernement a tenu à limiter l'impact sur la filière, et sur l'économie en général. Il a donc choisi d'instaurer des mesures plus souples. Les particuliers sont même encouragés à entreprendre des projets de construction ou de rénovation pour donner un coup d'accélération au secteur ainsi qu'à l'économie.

Le bâtiment n'est pas le seul à avoir bénéficié de cet assouplissement. Les usines de production et les exploitations agricoles peuvent également poursuivre leurs activités en dépit du confinement. L'objectif est de maintenir l'activité des secteurs considérés comme étant des piliers de l'économie.