Actuellement, de plus en plus de particuliers adoptent le crowdfunding immobilier. Un placement qui offre un rendement brut de 9,2 % en moyenne au cours de l’an dernier. Du côté des professionnels de l’immobilier, ce dispositif attire également fortement. Ces acteurs y voient un moyen de compléter leurs besoins en fonds propres, par exemple.

En plein développement, le crowdfunding immobilier réside dans le prêt de fonds sur une courte durée à des professionnels. Octroyé pour 24 mois en moyenne, ce crédit repose en général sur un apport en fonds propres. Ceci en complément d'un emprunt bancaire. Il est accordé par l'entremise d'une plateforme spécifique. Le ticket d'entrée s'avère extrêmement facile d'accès. Selon les sites, il s'élève à compter de 1 000 euros, voire moins. Simultanément avec l'acquittement du capital, les intérêts sont versés à l'échéance.

L'an dernier, cette pratique a gagné de l'ampleur grâce à l'appel d'un rendement élevé (approximativement 10 %). Sa collecte annuelle avoisine le milliard d'euros (+80 % comparée à 2020).


Plus de 1 500 projets en cours

Ainsi, HelloCrowdfunding a recensé quelque 1 000 projets soutenus financièrement pour l'année 2021. Ceux-ci ont produit un montant global au-dessus de 950 millions d'euros. Soit environ 450 millions d'euros de plus qu'en 2020. Cependant, approximativement un sur dix des projets en instance accuse des contretemps au niveau du règlement. Pour 1 572 d'entre eux, la plateforme compte aujourd'hui 165 retards. Une situation qui provoque donc un ajournement des recours notamment prévus pour les plateformes proposant un comparateur assurance habitation.

On parle de retard pour un projet quand le remboursement n'est toujours pas effectué au-delà de la date limite stipulée dans le contrat. Par conséquent, ce taux exclut les ajournements :

  •  Respectant les 6 mois de prolongation réglementaire ;
  •  Mineurs qui ont régulièrement lieu (imprévus administratifs, travaux dépassant les délais, aléas météorologiques…).

La gravité est moindre concernant la majorité des projets qui durent quelques mois supplémentaires. D'ailleurs, les épargnants obtiennent toujours leurs intérêts durant ce stade d'extension. Toutefois, il faut s'alarmer pour ceux prolongés de nombreuses années.

Plus de 6 % de rentabilité en 2021

Actuellement, plus de 20 projets totalisent des différés de plus de 36 mois, avec en général des procédures judiciaires amorcées. Dès lors, la majorité sinon plusieurs d'entre eux pourraient sans doute faire défaut. Ce qui engendrerait, au regard des investisseurs, des pertes à 100 %, voire moins. Depuis la naissance du crowdfunding immobilier, approximativement 3 000 projets ont pu recevoir les fonds nécessaires. Si l'on se réfère à ce chiffre, la proportion de défauts demeurerait en-dessous de 1 %.


Pour les projets financés au cours de l'an dernier, HelloCrowdfunding dégage un rendement brut de 9,2 % en moyenne. Il s'agit d'un niveau presque stable comparativement aux 9,2 % et 9,3 % de 2019 et 2020. Après application du prélèvement unique de 30 %, la rentabilité avoisine les 6,5 %.

Notamment pour cette raison, le nombre de particuliers recourant au crowdfunding immobilier augmente continuellement. Par ailleurs, une fraction grandissante de professionnels de l'immobilier se tourne vers ce placement. Leur objectif : compléter leurs besoins en fonds propres ou leurs financements bancaires.