Contrairement aux mises en chantier, la quantité d’immeubles autorisés à l’édification a encore régressé durant la période février-avril 2021. Comparé au trimestre précédent, le ministère de la Transition écologique remarque un retrait de 1,5 %. Sur douze mois, cette valeur s’élève à 6,5 %, la Corse étant la plus atteinte par la baisse.

En faveur du logement neuf durable et sobre en foncier, Matignon a annoncé à la mi-mai 2021 1 milliard d'euros d'aide. Pour cause, l'Exécutif a pris conscience du manque de dynamisme en matière de construction en France. Par ailleurs, le Premier ministre, Jean Castex, a également a prévu la constitution d'une commission présidée par François Rebsamen, maire de Dijon. Chargée d'examiner les obstacles à la délivrance de permis de construire, elle sera composée d'économistes, d'élus et de professionnels de l'immobilier. La Fédération des promoteurs a notamment promis d'y prendre part.

Dans ce contexte, les tarifs des biens neufs mis en vente augmentent, et ce, principalement dans les métropoles régionales.


Un redémarrage dans quelques régions

Une tendance qui résulte de l'affaiblissement des stocks disponibles dans la majorité des collectivités. Sur ce point, 405 700 projets de construction ont été autorisés de mars 2020 à avril 2021. Ce qui représente une baisse de 6,5 % (28 000 logements) durant les douze mois qui précèdent. Des chiffres qui ont été recueillis à partir d'un rapport publié au début juin dernier par le ministère de la Transition écologique.

Presque toutes les régions ont été touchées par la décrue du nombre de permis de construire. Les plus sévèrement affectés sont constitués par le trio :

  • Corse : -14,8 % ;
  • Auvergne-Rhône-Alpes : -13,7 % ;
  • Bourgogne-Franche-Comté : -12,3 %.

L'Île-de-France a affiché une diminution de 9,9 %. Les seules collectivités à enregistrer une variation progressive se résument aux Pays de la Loire et à la Bretagne. Elles ont connu une hausse respective de 4,5 % et 6,3 %. Des chiffres qui promettent normalement un plus grand volume de souscription en assurance habitation pour ces territoires.

Entre février-avril 2021, le nombre de permis de construire attribués a fléchi comparé à la période entre novembre 2020 et janvier 2021. Une évolution de -1,5 % a été constatée.

Hausse des travaux enclenchés

Durant cet intervalle, la quantité s'établissait à un niveau 3,8 % plus bas que la moyenne de mars 2019 à février 2020. Soit douze mois avant le début de la pandémie.


Concernant les mises en chantier, elles ont connu une reprise entre février et avril dernier. Comparée au trimestre précédent, l'embellie est même notable, à +7,6 %. Entre décembre 2020 et janvier 2021, les opérations s'infléchissaient pourtant de 3,1 %.

Entre février et avril 2021, elles ont été supérieures de 5,7 % à la moyenne des douze mois d'avant Covid-19. Sur un an, 387 500 travaux ont été amorcés (+7 %). Ce qui traduit un progrès de 25 300 unités par rapport aux douze mois qui précèdent.

La relance est particulièrement appréciable en Bretagne, en Bourgogne-Franche-Comté, en Normandie. Il en est de même dans le Centre-Val de Loire et dans les Pays de la Loire. En revanche, la quantité de mises en chantier reste en berne en Corse et dans les Hauts-de-France.