Dans la région Sud, la Caisse d’Epargne Côte d’Azur et la Caisse d’Epargne CEPAC ont établi un partenariat avec l’acteur du logement social Erilia. Cette association vise la création d’une foncière pour favoriser la croissance des logements intermédiaires. Plus de 2 000 biens devraient être acquis auprès des promoteurs à court terme.

Les logements à loyer maîtrisé font l'objet d'une demande croissante dans la région Sud. Pour y répondre, les deux Caisses d'Epargne implantées sur le territoire ainsi qu'Erilia ont décidé de s'associer. Ce projet entend contribuer à la relance de la construction de logements neufs. En effet, la crise du Covid-19 a considérablement affecté cette activité.

Les associés ont promis d'acquérir plus de 2 000 logements intermédiaires pour favoriser la reprise de l'activité économique au niveau de la filière BTP. Leur collaboration multipliera sans aucun doute le nombre de souscriptions auprès des professionnels de l'assurance habitation. En effet, les locataires de ces biens devront obligatoirement se procurer une couverture.

Des logements répondant aux besoins des classes moyennes et conformes aux normes en vigueur

Chez les classes moyennes, il existe des individus qui n'ont pas la possibilité de louer une habitation dans le privé. En même temps, ils ne sont pas éligibles aux logements sociaux étant donné qu'ils ne respectent pas le plafond de revenus pour en bénéficier. Les logements intermédiaires s'adressent à ces personnes. Eu égard aux tensions sur le marché immobilier, ce type d'habitation s'avère indispensable.


Un communiqué relatant l'association des deux Caisses d'Epargne avec Erilia note :

Avec la création d'une foncière de logements intermédiaires, les Caisses d'Epargne de la région Sud et Erilia vont pouvoir apporter des solutions d'habitat adaptées aux besoins des ménages actifs, répondant à des contraintes fortes en termes de qualité de vie et d'innovation durable.

Pour être retenus, les projets devront répondre à des exigences d'ordre architectural, mais aussi environnemental. De plus, ils devront être fonctionnels et favoriser les économies d'énergie. Enfin, les biens devront se trouver dans une zone urbaine ou en périphérie des métropoles.

Une association génératrice d'emplois

La foncière des trois associés consacrera une enveloppe de 400 millions d'euros à l'achat de logements intermédiaires neufs. Le projet s'étalera sur 4 ans. La création d'emplois directs et indirects sera la première conséquence de cet engagement financier dans le secteur du BTP. En effet, pour pouvoir atteindre le nombre d'habitations à loyer maîtrisé prévu, il faudra mobiliser près de 6 000 travailleurs, dont :

  • Des patrons d'entreprise ;
  • Des chefs de chantier ;
  • Des maçons ;
  • Des couvreurs, etc.

Celui qui est à la tête du directoire de la Caisse d'Epargne Côte d'Azur, François Codet, commente :

À travers la création de ces 2 000 logements en 4 ans et la création de 6 000 emplois liés, nous souhaitons relancer l'activité immobilière sur le territoire, tout en permettant aux azuréens de se loger plus facilement, dans des logements de qualité et dans les meilleures conditions possible.