En moyenne, les Français dépensent 216 € par an pour assurer leur logement, un chiffre relativement stable en comparaison avec les années précédentes. Sans surprise, le coût est plus élevé pour une maison par rapport à un appartement. Par ailleurs, de fortes disparités régionales sont observées.

La formule de base choisie par 56 % des Français

Selon un grand comparateur d'assurance en ligne,

La prime annuelle moyenne pour une habitation s'élève à 216 €.

Le prix de la couverture pour une maison atteint 260 €, contre 180 € pour un appartement. Ces chiffres montrent une tendance à la stabilisation après un peu plus d'une décennie de forte augmentation des tarifs (+33 %).

Les auteurs de l'étude avancent deux principales raisons à ce mouvement haussier :

  • le gain de valeur des biens à assurer ;
  • la multiplication des cambriolages et des événements climatiques.
L'étude indique par ailleurs que 56 % des souscripteurs se contentent de la formule de base.

Celle-ci inclut l'indispensable garantie responsabilité civile, ainsi que les vols, les incendies, les dégâts des eaux et les catastrophes naturelles.

Les 44 % restants privilégient une protection plus complète incluant les bris de vitre, les dommages électriques, la perte d'objets de valeur. L'option remplacement du mobilier sur la base de la valeur à neuf devient également courante, bien qu'elle soit facturée environ 20 à 25 % plus cher.

Afin de limiter la dépense dans un contexte de dégradation de leur pouvoir d'achat, les ménages n'hésitent pas à chercher une assurance habitation pas cher auprès d'une autre compagnie. D'après les professionnels du secteur, cette stratégie leur permettrait de

Réduire le montant de la prime annuelle jusqu'à 40 %.

Ils conseillent ainsi de faire un tri des offres du marché tous les 18 à 24 mois à la recherche d'une bonne couverture à petit prix.


Des disparités régionales marquées

Le montant de la prime varie notablement d'une région à l'autre. La Bretagne remporte la palme des prix les plus attractifs et du nombre de sinistres déclarés le plus bas de France. D'ailleurs, elle fait partie des régions ayant enregistré les taux de hausse tarifaire depuis 2010, avec la Normandie, les Pays de la Loire.

Les Bretons paient actuellement 171 € par an pour l'assurance de leur logement (+18,75 % depuis 2010).

Les habitants des Pays de la Loire suivent avec 179 € (+19,33 % sur la période), devant les Normands avec 190 € (+25 %).

À l'inverse, les prix de l'assurance habitation ont connu les progressions les plus marquées dans le Sud-Est, à cause de l'envolée du nombre de cambriolages et d'aléas climatiques. L'Occitanie est la plus affectée (232 € annuels ; +40,61 % depuis 2010) avec la Provence-Alpes-Côte d'Azur (240 € ; +33,33 %), même si le record de cherté est toujours détenu par l'Île-de-France (242 € ; +32 %).

D'autres régions affichent une prime moyenne annuelle supérieure à 200 €, avec des progressions conséquentes depuis 2010. C'est le cas des Hauts-de-France (207 € ; +30,19 %), de l'Auvergne-Rhône-Alpes (205 € ; +28,13 %) ou encore de la Nouvelle-Aquitaine (204 € ; +30,77 %). En dessous de ce seuil, on retrouve le Centre-Val de Loire (197 € ; +27,92 %), le Grand Est (193 € ; +31,29 %) ou encore la Bourgogne–Franche-Comté (188 € ; +27,89 %).