Un cabinet d’architecture s’est lancé un défi pour le moins original : celui de construire, en plein océan indien, un complexe hôtelier sur une « île flottante », elle-même bâtie sur des déchets plastiques. Les travaux devraient débuter en 2025 et l’archipel australien des Cocos a été retenu pour accueillir ce projet inédit.

Une action environnementale majeure

La lutte contre la pollution plastique des océans est un défi permanent pour la génération actuelle et constitue un enjeu d'avenir majeur pour la planète.

À défaut de pouvoir ramasser ces tonnes de plastiques, un cabinet d'architecture a décidé de les valoriser. Son idée est de fabriquer une « île flottante » à partir de ces déchets et d'y construire un resort.

Selon le site CBS, l'archipel australien des Cocos, situé à 2 750 km au nord-ouest de l'Australie, a été choisi pour accueillir ce projet innovant. Celui-ci étant submergé par les sacs et autres détritus plastiques depuis plusieurs années.


Sur le plan technique, Margot Krasojevic Architecture a expliqué que

De grands sacs de déchets plastiques reliés les uns aux autres, attachés au fond de l'océan, formeront la base de cette île-poubelle. Les sacs seront lestés de limon et de sable pour éviter leur remontée en surface et des sortes de racines entoureront l'installation lui donnant un air de fausse mangrove.

Une utilisation intelligente des déchets plastiques ainsi qu'une bonne action pour la planète sont les objectifs visés par ce projet.

Début des travaux prévu en 2025

La responsable du projet, Margot Krasojevic, a rappelé :

L'idée m'est venue en voyant les détritus plastiques dans l'océan Pacifique éparpillés sur une surface deux fois plus grande que la France.
Comme le plastique est une matière souple et maniable, il est possible de le retravailler facilement, le démanteler et le reconstruire, et c'est toujours mieux que de le jeter dans une décharge, a-t-elle rajouté.

L'île se veut 100 % écologique, avec une empreinte carbone réduite. Par exemple, les futurs clients de cet hôtel vont se doucher avec de l'eau de mer distillée et non avec de l'eau douce.

Nous ne sommes actuellement qu'au stade de projet. Les travaux ne débuteront que vers 2025, a-t-elle déclaré.

La vraie question qui se pose est maintenant de savoir si les compagnies et autres acteurs de l'assurance habitation en ligne apporteront leur soutien à ce projet ambitieux et innovant.