L’agence immobilière spécialisée dans la gestion locative Flatlooker indique qu’il faut prévoir un budget annuel de 240 euros en moyenne pour effectuer des travaux d’entretien dans un logement. Ces derniers sont réalisés par le propriétaire dans le but de respecter son obligation de fournir un logement décent au locataire. Cependant, cette somme ne prend pas en compte la rénovation.

Les résultats d’une étude menée par Flatlooker révèlent que les propriétaires de logement doivent prévoir en moyenne 240 euros par an les travaux d’entretien qui s’imposent au sein d’un logement. Ils sont tenus de préparer ce budget afin d’assurer l’attribution de logements décents à leurs locataires.

Ces derniers, pour leur part, ont l’obligation de souscrire une assurance habitation. Le non-respect de cette condition peut conduire à la résiliation du contrat de bail. Par ailleurs, s’il incombe au propriétaire de prendre en charge les travaux importants (remplacement de l’installation de chauffage, entretien dû à la vétusté du logement, etc.), l’entretien normal et les menues réparations reviennent au locataire.

À quelle fréquence les travaux d’entretien doivent-ils être réalisés ?

Selon l’étude réalisée par Flatlooker, les travaux concernant l’aération et le traitement de l’humidité dans un logement représentent 17 % du budget consacré à son entretien. Concrètement, ils coûtent en moyenne 40 euros par an.


La start-up préconise la prise en charge rapide des problèmes relatifs à l’aération et à l’humidité afin d’éviter une hausse des dépenses. Par exemple, un fort taux d’humidité peut entraîner la formation de moisissure sur les murs. Le propriétaire devra alors traiter l’humidité avant de les repeindre.

S’il faut se pencher sur la fréquence des travaux, il apparaît que ceux liés à la plomberie et au chauffage sont les plus courants. Il faut savoir qu’il est nécessaire d’entretenir un système de chauffage, quel qu’il soit, au moins une fois par an.

Quant aux travaux d’ameublement et d’électroménager, ils doivent être entrepris généralement tous les deux ans. Pour sa part, le traitement des dégâts des eaux est moins fréquent. L’intervention correspondante s’effectue tous les deux ans et demi.

Quels sont les travaux les plus onéreux ?

Entretien du logement sous-entend dépenses supplémentaires pour le propriétaire. Surtout que les travaux y afférents nécessitent la plupart du temps l’intervention d’un professionnel.

Dans le but d’avoir une idée du prix réel des travaux à réaliser, Flatlooker a évalué les dépenses mensuelles moyennes qu’ils entraînent. Selon la start-up, elles s’élèvent à 20 euros environ. Elle indique également que les interventions sur le chauffage et la plomberie sont celles qui coûtent le plus cher.

En effet, elles s’établissent à 96 euros annuels, soit 40 % du budget consacré à l’entretien.

Bien entendu, ce coût ne tient pas compte d’un éventuel remplacement des appareils de chauffage. Dans ce type de situation, les dépenses relatives à l’achat et à l’installation reviennent à plus de 1 000 euros.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de déterminer au préalable les travaux qui incombent respectivement au propriétaire et au locataire pour éviter les litiges.