La baisse d’activité dans le bâtiment s’élève à 15 % cette année. Cette information a été fournie par la FFB (Fédération française du bâtiment) qui sollicite des mesures concrètes pour soutenir le secteur. Le recul est particulièrement important du côté de la construction neuve. Pour sa part, l’entretien-amélioration a réussi à contenir son repli.

En dépit du déconfinement, l'activité n'a pas redémarré dans le logement neuf. Par exemple, les mises en chantier sur ce segment ont régressé de 14,9 % sur les 7 premiers mois de l'année. En parallèle, le nombre de permis de construire délivrés a chuté. Cette situation s'est forcément répercutée sur les domaines connexes comme l'assurance habitation.

Pour l'ensemble de l'année 2020, le secteur de la construction perdra 15 % de volume d'activité. Le recul est estimé à 23,6 % et à 23 % respectivement pour le logement neuf et le bâtiment non résidentiel. L'entretien-amélioration s'en sort mieux avec une baisse de 7,6 %.


Les répercussions sur l'emploi dans le secteur du bâtiment

Pour l'entretien-amélioration, le repli de l'activité s'est chiffré à 10,8 % de janvier à mars 2020. Il s'est accentué durant le deuxième trimestre, atteignant ainsi 18,1 %. Pour le troisième trimestre, les spécialistes prévoient une nette amélioration. En effet, le déblocage des aides liées au dispositif MaPrimeRénov est attendu sur cette période. En même temps, le secteur bénéficiera des mesures déployées dans le cadre du plan de relance gouvernemental.

D'autre part, avec un recul de 0,2 %, l'emploi salarié dans le bâtiment s'est stabilisé durant le deuxième trimestre. Il a même progressé de janvier à juin comparativement à la même période en 2019, avec plus de 18 000 postes pourvus.

En revanche, l'emploi intérimaire a été lourdement affecté par la crise sanitaire. En effet, il a recensé quelque 39 200 suppressions de postes équivalents à temps plein. Au total, la FFB a comptabilisé 20 800 licenciements depuis début 2020, soit une baisse de 1,7 % en un an.

La FFB réclame davantage de soutien de la part de l'exécutif

De janvier à juillet 2020, la délivrance de permis de construire s'est contractée de 20,1 %. Au cours des 3 derniers mois, le repli a même atteint 27,3 %. Les chiffres ne sont pas meilleurs concernant les ventes. En effet, ces dernières ont décru de 18,1 % sur les 7 premiers mois de l'année pour les constructeurs de maisons individuelles. Les professionnels de la promotion immobilière, quant à eux, ont enregistré un recul de 30,9 % au cours du premier semestre.


Même situation pour le bâtiment non résidentiel. Les locaux agricoles mis à part, les constructions autorisées et commencées ont affiché respectivement une baisse de 29,8 % et de 22,1 % de janvier à juillet. Dans un communiqué, la FFB déclare :

On peine donc à comprendre l'absence de mesures fortes pour le logement neuf dans le plan de relance du gouvernement.

L'organisation professionnelle souhaite notamment que la quotité de PTZ (prêt à taux zéro) pour l'acquisition d'un logement neuf soit rétablie à 40 %, indépendamment de la zone. Elle espère également que le dispositif Pinel sera maintenu après 2021.