La première année d’études universitaires est toujours compliquée pour les étudiants. C’est durant cette période qu’ils prennent leur envol pour vivre par leurs propres moyens. Pour commencer, ils doivent trouver un logement décent. Pourtant, bon nombreux d’entre eux peinent à obtenir une place en résidence universitaire. D’où la contrainte de s’orienter vers des hébergements plus coûteux.

Tous les ans, on recense quelque 2 millions de nouveaux inscrits dans les universités françaises. Ces étudiants ont besoin d'un endroit pour se loger. Or, le marché immobilier n'est pas stable. Ce qui explique les différences de loyer entre les grandes villes et celles situées en périphérie. En moyenne, il faut prévoir un budget de départ de 610 euros.

Cette somme inclut le loyer, l'assurance habitation étudiant et la taxe de logement. Pour réduire au maximum ses dépenses courantes, la population estudiantine se doit de comparer les offres de location. Outre les studios et les petits appartements, les jeunes peuvent aussi se tourner vers les résidences universitaires.


Les logements pour étudiants éligibles aux aides gouvernementales

Parce que le loyer représente un investissement conséquent pour les jeunes étudiants, les aides gouvernementales sont les bienvenues. Les aides au logement et à la caution locative issues de la Caisse d'allocations familiales (Caf) en sont une. Parmi les solutions de logement qui font l'objet de soutien financier du gouvernement, on cite les résidences universitaires privées.

Pour faire des études dans les universités de leurs choix, les étudiants sortent de leurs zones de confort. Certains ont du mal à s'adapter et risquent l'isolement. Pour y remédier, la colocation estudiantine est une solution envisageable. Les étudiants sont logés dans des maisons ou des appartements à habitation partagée. Un mode de vie convivial y est instauré, avec des règles strictes. Le candidat à la colocation doit pouvoir fournir des garanties de moyen de paiement.

Dans les foyers pour étudiants ou jeunes travailleurs, les loyers sont plus accessibles. Par ailleurs, chacun dispose d'espaces privatifs et de pièces communes pour un contact facile.

Fourchette des coûts des loyers dans les grandes villes françaises

Le loyer pour logement étudiant varie d'une ville à une autre. Le record est enregistré à Paris avec une moyenne mensuelle de 893 euros. La capitale est suivie de près par Nice avec ses 622 euros de loyer. À cela s'ajoutent les 9 euros de prime d'assurance habitation. À Bordeaux, il faut prévoir 573 euros de budget location contre 572 euros à Lyon.


Heureusement, d'autres villes sont plus abordables. C'est le cas de Strasbourg où les jeunes locataires déboursent 492 euros par mois. Le loyer à Lille est de 502 euros, tandis que Montpellier enregistre une moyenne de 503 euros. À Rennes, il faudra payer 433 euros par mois. Ce qui est déjà plus intéressant par rapport aux loyers pour les logements parisiens.

Pour y échapper, bon nombre d'étudiants optent pour un logement en périphérie des grandes métropoles. Ils privilégient les zones desservies par des transports en commun.